Ligue 1: Montpellier-PSG, un choc déjà suranné

vendredi 9 novembre 2012 08h00
 

PARIS (Reuters) - L'affiche de la douzième journée de Ligue 1 entre Montpellier et le Paris Saint-Germain aurait enthousiasmé la saison dernière.

Cette année, la donne a quelque peu changé : le champion en titre a perdu de sa superbe et son dauphin parisien, désormais leader du championnat, semble trop fort pour ne pas faire plier son futur adversaire à la Mosson.

Dans les autres rencontres programmées à partir de vendredi, les deux principaux poursuivants du PSG devraient passer sauf surprise un week-end paisible puisque Marseille accueille le 15e, Nice, et Lyon se déplace chez le 17e, Sochaux.

L'équipe en forme du moment, Saint-Etienne, reçoit l'avant-dernier, Troyes, qui reste sur trois matches sans défaite, et Toulouse, qui a manqué l'occasion lors de la précédente journée de prendre la tête du classement, accueille Ajaccio.

A Montpellier, les scènes de liesse sur la Place de la comédie en mai dernier semblent déjà surannées.

Le MHSC s'est incliné à cinq reprises en onze journées, alors qu'il avait perdu seulement six matches la saison dernière, et est 14e du classement.

En Ligue des champions, l'équipe entraînée par René Girard est éliminée de la course aux huitièmes de finale. Mardi, elle a pris l'eau au Pirée (3-1).

Cette nouvelle déconvenue en C1, qualifiée de "grande désillusion" par Younès Belhanda, va en tous cas permettre au club héraultais de tourner la page.

"Le plus important c'est de se concentrer à fond sur le championnat maintenant", estime ainsi le président-délégué Laurent Nicollin.   Suite...

 
<p>Ren&eacute; Girard, l'entra&icirc;neur de Montpellier. L'affiche de la douzi&egrave;me journ&eacute;e de Ligue 1 entre Montpellier et le Paris Saint-Germain aurait enthousiasm&eacute; la saison derni&egrave;re. Cette ann&eacute;e, la donne a quelque peu chang&eacute; : le champion en titre a perdu de sa superbe et son dauphin parisien, d&eacute;sormais leader du championnat, semble trop fort pour ne pas faire plier son futur adversaire &agrave; la Mosson. /Photo d'archives/REUTERS/St&eacute;phane Mah&eacute;</p>