8 novembre 2012 / 07:58 / dans 5 ans

Ligue des champions: Man United en huitièmes, Barcelone battu

<p>Tony Watt (&agrave; droite) du Celtic apr&egrave;s avoir inscrit un but contre le FC Barcelone. Le Celtic, qui fait figure de nain europ&eacute;en &agrave; l'aune du palmar&egrave;s r&eacute;cent du Bar&ccedil;a, a cr&eacute;&eacute; la surprise mercredi en battant 2-1 les Catalans &agrave; Glasgow en match de poule de la Ligue des champions. /Photo prise le 7 novembre 2012/REUTERS/David Moir</p>

LONDRES (Reuters) - Manchester United assure, pas le FC Barcelone: voilà comment pourrait se résumer la soirée de Ligue des champions, mercredi, marquée par la qualification des Mancuniens pour les huitièmes de finale et la défaite surprise des Catalans à Glasgow (2-1).

Le Celtic, qui fait figure de nain européen à l‘aune du palmarès récent du Barça, s‘est trouvé trois héros, les buteurs Victor Wanyama (21e) et Tony Watt (83e), et le gardien Fraser Forster, qui a longtemps repoussé les attaques adverses.

Lionel Messi a fini par marquer dans le temps additionnel, sans empêcher les Ecossais de savourer leur exploit. Déjà le 23 octobre, ils étaient passés tout près d‘une telle prouesse, mais avaient encaissé un but dans les dernières minutes (2-1).

A chaque fois, le Celtic a pu miser sur ses grands gabarits, comme sur le premier but de la tête. Pas suffisant pour remettre en question la philosophie du FC Barcelone, si l‘on en croit son entraîneur, Tito Vilanova.

“Nous pourrions recruter des joueurs plus grands, mais j‘aime m‘amuser quand je suis sur le banc et c‘est comme cela que nous jouons”, a assuré le technicien lors de la conférence de presse après le match.

A vrai dire, il n‘a pas encore de raison de s‘affoler: son équipe est toujours en tête du groupe G avec neuf points, soit deux de plus que le Celtic, cinq de plus que le Benfica Lisbonne et six de plus que le Spartak Moscou.

Demi-finaliste malheureux de la dernière édition, le Barça pourra donc rattraper le temps perdu dès son prochain match le 20 novembre, face au Spartak Moscou, qui a perdu mercredi au Portugal (2-0).

Le Bayern est dans une position presque aussi favorable que Barcelone, à ceci près que les Allemands ne se sont pas laissé surprendre et ont fait la démonstration de leur forme étincelante. Lille a payé cher pour s‘en rendre compte (6-1).

Les chances de Lille d‘entrevoir cette année les huitièmes de finale étaient maigres avant le coup d‘envoi. Elles étaient réduites à néant après la première période, bouclée sur le score de 5-0. Nouvelle preuve des limites de Lille à ce niveau.

Bastian Schweinsteiger (5e), Claudio Pizarro, auteur d‘un triplé (18e, 28e, 33e), Arjen Robben (23e), et Toni Kroos (66e) en ont profité à tour de rôle. En face, Salomon Kalou a évité aux Lillois, sur un exploit personnel, le déshonneur d‘un 6-0.

SCORE DE TENNIS

Ce score de tennis en dit long sur l’écart de niveau entre les deux équipes, comme l‘a reconnu l‘entraîneur bavarois, Jupp Heynckes: “L‘adversaire n‘affichait pas une excellent forme ce soir. Je ne veux pas jouer les rabat-joie, mais c‘est ainsi.”

Dans le même groupe, le FC Valence a aussi de bonnes chances de qualification, après sa victoire 4-2 contre le BATE Borisov. Valence et Bayern comptent neuf points, Borisov six. Lille reste coincé à zéro.

La situation est loin d’être aussi désespérée pour la Juventus Turin et pour Chelsea que pour Lille. Mais l‘un de ces géants d‘Europe, tous les deux dans le groupe E, risque de devoir quitter prématurément la compétition.

Les Anglais ont sept points, le même total que les Ukrainiens du Shakhtar Donetsk, et les Italiens six. Autant dire que le match entre ces deux grandes puissances, le 20 novembre prochain en Italie, sera observé de près.

En attendant, la Juventus a fait ce qu‘elle avait à faire mercredi contre les modestes Danois de Nordsjaelland (4-0), tandis que Chelsea a battu le Shakhtar Donetsk (3-2).

En cas de qualification, ces deux clubs rejoindront Manchester United, qui a déjà gagné sa place en battant Braga 3-1. Les Mancuniens savaient avant le match qu‘une victoire leur permettrait de couper court au suspense.

Ils l‘ont pourtant entretenu jusqu’à la toute fin du match. Les Portugais ont mené après un penalty converti par Alan (49e). Il a fallu attendre des buts de Robin van Persie (80e), Wayne Rooney sur penalty (84e), et Javier Hernandez (90e+2) pour que les Mancuniens renversent la vapeur.

Ils sont désormais intouchables dans le groupe H, avec 12 points, loin devant Galatasaray (quatre), Cluj (quatre), et Braga (trois).

A l‘issue de la quatrième journée, on connaît trois des 16 huitièmes de finalistes: Manchester United, donc, mais aussi Porto et Malaga qui ont obtenu leur place dès mardi.

Mark Meadows, Simon Carraud pour le service français, édité par Pierre Sérisier

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below