Rugby: Philippe Saint-André annonce une période de transition

lundi 5 novembre 2012 20h38
 

par Jean-Paul Couret

MARCOUSSIS, Essonne (Reuters) - Les tests de novembre et surtout le premier contre l'Australie, samedi vont marquer pour le sélectionneur Philippe Saint-André le début d'une période de transition dont il espère faire émerger les nouveaux cadres du XV de France.

"On a 15, 16 mois de transition", a-t-il dit lundi au Centre national du rugby de Marcoussis où 34 joueurs ont été rassemblés pendant trois jours avant que le groupe ne soit réduit aux 23 qui rencontreront les Wallabies au Stade de France.

Pour Philippe Saint-André, le premier objectif est donc de trouver des successeurs à ceux qui ont été "les leaders et les tauliers" du groupe depuis plusieurs années - William Servat, Lionel Nallet, Sébastien Chabal, Imanol Harinordoquy, Julien Bonnaire, Aurélien Rougerie ou Dimitri Yachvili.

"Ils étaient les tauliers identifiés qui n'ont pas donné de place aux autres. Tous ces mecs, ou ils ont pris la retraite, ou ils sont passés au garage pour faire quelques opérations", a-t-il ajouté. "Donc, on a une période de transition, on le sait. Le challenge n'en est plus que beau".

Pour l'entraîneur du XV de France, l'élément majeur de ce challenge va être le premier test car les caprices des calendriers internationaux ont voulu que la France rencontre d'abord l'Australie puis l'Argentine et les Samoa.

"Les Australiens, on ne les a pas gagnés depuis novembre 2005 (26-16-NDLR), ça serait bien de le faire", dit-il des Wallabies qui ont depuis infligé cinq défaites aux Français dont un infâmant 59-16 en novembre 2010 au Stade de France.

"On joue à domicile, on a un challenge énorme contre la deuxième nation du monde. Nous, on est cinquièmes, on va tout faire pour gagner ce match", promet-il.

"FATIGUE ASSEZ EXTRÊME"   Suite...

 
<p>Les tests de novembre et surtout le premier contre l'Australie, samedi vont marquer pour le s&eacute;lectionneur Philippe Saint-Andr&eacute; le d&eacute;but d'une p&eacute;riode de transition dont il esp&egrave;re faire &eacute;merger les nouveaux cadres du XV de France. /Photo d'archives/REUTERS/Jacky Naegelen</p>