Ligue 1: Lille ou la théorie de la montée en puissance

dimanche 4 novembre 2012 11h43
 

ANNECY (Reuters) - Lille a peut-être battu Evian-Thonon-Gaillard samedi (2-0), mais le club pointe pour l'instant à la septième place de la Ligue 1. Pas de quoi affoler l'entraîneur Rudi Garcia qui suit avec attention la courbe ascendante de son équipe.

Les Lillois ont réalisé une série peu reluisante de six matches sans victoire en championnat, à cheval sur les mois d'août et de septembre, au point de tomber à la 15e place au soir de la septième journée.

Depuis, les Lillois ont rebondi jusqu'à aligner trois victoires et un nul lors des quatre matches qui ont suivi. Ils comptent désormais 17 points.

"On sait qu'on a une équipe qui monte en puissance aux alentours du mois d'octobre et c'est ce qu'elle est en train de faire", a diagnostiqué Rudi Garcia en conférence de presse à l'issue de la victoire face à Evian.

"On avait envie de faire 10 points sur 12. C'est ce qu'on a fait", s'est réjoui le technicien, avant de lancer cet appel à la prudence: "Il ne faut surtout pas se relâcher."

Regonflé par ces bons résultats, Rudi Garcia a fait ses calculs: "Il y a trois saisons et il y a deux saisons, on n'avait pas plus de points à la même époque. On en avait peut-être même moins. Au mieux autant."

"Et ça ne nous avait pas empêché en fin de saison de jouer pour la deuxième place et puis la saison suivante de gagner le titre", a-t-il rappelé.

Les chiffres lui donnent raison: en 2009-2010, le Losc totalisait 13 points après onze matches avant de finir à la quatrième place, à un souffle de Lyon, à l'époque deuxième. Un an plus tard, les futurs champions n'avaient que 15 points.

"On sait que, vu notre départ de championnat moyen, c'est à force de séries positives et de victoires consécutives qu'on sera capable de revenir dans les eaux européennes", a conclu Rudi Garcia.

André Assier, avec Simon Carraud, édité par Pierre Sérisier