4 novembre 2012 / 09:48 / il y a 5 ans

Ligue 1: une "bonne leçon" pour le PSG

<p>La premi&egrave;re d&eacute;faite de la saison pour le Paris Saint-Germain en Ligue 1, samedi au Parc des Princes face &agrave; Saint-Etienne (2-1) aura eu au moins une vertu, selon l'entra&icirc;neur Carlo Ancelotti: servir de "le&ccedil;on" &agrave; ses joueurs. /Photo prise le 3 novembre 2012/Cedric Lecocq</p>

PARIS (Reuters) - La première défaite de la saison pour le Paris Saint-Germain en Ligue 1, samedi, face à Saint-Etienne aura eu au moins une vertu, selon l'entraîneur Carlo Ancelotti: servir de "leçon" à ses joueurs.

Les Parisiens, qui n'avaient plus perdu au Parc des Princes depuis le mois de mars, se sont inclinés sur le score de 2-1 et ont mis leur place de leader en danger en attendant le résultat de Toulouse contre Bordeaux.

Si les Toulousains s'imposent par deux buts d'écart ce dimanche soir, ils délogeront le PSG.

"Je pense que, aujourd'hui, nous n'avons pas bien joué. C'est la raison pour laquelle nous avons perdu", a sobrement commenté le technicien lors de la conférence de presse après la rencontre.

"Saint-Etienne a mieux joué que nous et a mérité de gagner", a-t-il ajouté avant de faire la liste des défaillances de son équipe.

"Nous n'avons pas réussi à mettre de rythme dans le jeu, nous n'avons pas eu une bonne organisation. Et c'est normal qu'on perde (...) L'attitude n'était pas bonne."

"C'est peut-être une bonne leçon pour le futur, pour préparer les matches différemment de ce soir."

Les Parisiens ont tout intérêt à vite méditer cette leçon avant d'aborder une semaine chargée. Mardi, ils retrouveront la Ligue des champions, face au Dinamo Zagreb, et pourraient faire à cette occasion un pas de géant vers les huitièmes de finale.

Et le dimanche suivant, ils se déplaceront à Montpellier qui les avait privés l'année dernière du titre de champion de France.

D'ici là, Carlo Ancelotti devra essayer de comprendre ce qui n'a pas fonctionné, y compris avant l'exclusion de Zlatan Ibrahimovic. L'attaquant star du PSG a écopé d'un carton rouge pour avoir projeté son pied contre le torse du gardien stéphanois Stéphane Ruffier (70e).

"Je pense qu'il n'a pas mérité l'expulsion parce qu'il a tout le temps regardé le ballon, il n'a pas regardé le gardien. Je pense que le carton rouge est très, trop sévère", a estimé l'entraîneur italien.

"Mais le problème existait avant", a-t-il aussitôt précisé. Manière de reconnaître que la défaite n'était pas due à la décision de l'arbitre mais aux errements de ses joueurs.

Simon Carraud pour le service français, édité par Pierre Sérisier

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below