15 juin 2012 / 05:37 / dans 5 ans

NBA: le Heat fait plier le Thunder et égalise en finale

<p>LeBron James (&agrave; droite), du Miami Heat, aux prises avec Thabo Sefolosha, de l'Oklahoma City Thunder. Le Heat a &eacute;galis&eacute; &agrave; une victoire partout en finale de la NBA en battant jeudi soir le Thunder 100-96 sur son parquet au terme d'un match au final exceptionnel. /Photo prise le 14 juin 2012/REUTERS/Jim Young</p>

par Romain Brunet

OKLAHOMA CITY (Reuters) - Le Miami Heat a égalisé à une victoire partout en finale de la NBA en battant jeudi soir l‘Oklahoma City Thunder 100-96 au terme d‘un match au final exceptionnel.

Miami a pris l‘avantage dès les premières minutes de la rencontre. Le Thunder, qui avait remporté mardi le premier match de la série (105-94), balbutie alors son basket de façon surprenante et se montre très maladroit aux tirs.

Le Heat en profite et mène 18-2 après sept minutes de jeu. En ce début de rencontre, tout réussit aux joueurs d‘Erik Spoelstra, tandis que les deux leaders d‘Oklahoma City, Kevin Durant et Russell Westbrook, forcent leurs actions et ratent de nombreux tirs.

Il faut attendre l‘entrée en jeu de James Harden pour voir le Thunder retrouver des couleurs, et le public redonner de la voix. Sur un panier à trois points réussi par le meilleur sixième homme de la ligue, les 18.000 spectateurs de la Chesapeake Arena exultent. Leur équipe vient de marquer son premier panier en cinq minutes (5-18) et peut enfin commencer à jouer.

Harden se montre intenable en marquant 10 points en cinq minutes et permet à “OKC”, qui comptait 17 points de retard (8-25), de revenir à 12 points (15-27) à la fin du premier quart-temps.

Mais Miami parvient à tenir son avance. À chaque fois que son adversaire recolle au score, en passant sous la barre des 10 points d’écart notamment, le Heat marque de nouveau quelques paniers pour reprendre un matelas confortable.

Alors que LeBron James et Dwyane Wade (24 points, 6 rebonds, 5 passes décisives) assurent à l‘extérieur, Chris Bosh (16 points et 15 rebonds), discret lors de la première manche, réalise son meilleur match en playoffs cette saison et permet à son équipe de dominer dans la raquette (20 points à 8 en première mi-temps).

“Il était temps pour moi d’élever mon niveau de jeu, d’être là où je suis censé être et de jouer comme je suis censé le faire”, a reconnu Chris Bosh, qui a été longtemps blessé aux abdominaux en fin de saison.

Les Floridiens mènent 43-55 à la mi-temps.

Le troisième quart-temps se déroule selon le même scénario favorable aux Floridiens. Seule différence: avec 10 points inscrits, Kevin Durant remplace James Harden dans le rôle principal côté Oklahoma City.

En face, Shane Battier (17 points à 6/8 aux tirs dont 5/7 à trois-points) continue d‘enfiler les paniers longue distance et LeBron James se joue de la défense pourtant agressive du Suisse Thabo Sefolosha. La star du Heat marque 12 points sur la période et Miami aborde le dernier quart-temps avec 11 points d‘avance (67-78).

JAMES FAIT TAIRE “LOUD CITY”

Le Thunder semble alors se diriger tout droit vers une première défaite à domicile cette année en playoffs, mais sur un tir primé suivi d‘un dunk en contre-attaque, Kevin Durant (32 points) ramène les siens à 8 petits points (74-82).

Le public d‘Oklahoma City est alors en délire. “Loud City” mérite bien son surnom et met la pression sur les joueurs de Miami.

Malgré tout, le Heat ne déjoue pas alors que le Thunder emballe la partie. Le niveau de jeu atteint des sommets lorsque Shane Battier plante un nouveau tir à trois-points (83-90) avant que Kevin Durant ne lui réponde sur l‘action suivante (86-90).

Les cinq dernières minutes sont à la fois palpitantes et stressantes pour les supporteurs des deux équipes. LeBron James (32 points, 8 rebonds, 5 passes décisives) et Miami pensent avoir fait le plus dur en menant 91-98 à 53 secondes du buzzer. Mais comme tout au long des playoffs, le Thunder montre une nouvelle fois du caractère en revenant à seulement deux points (96-98) à 37 secondes de la fin de la rencontre après deux paniers de sa star Kevin Durant.

Ce dernier a même le ballon pour égaliser à 10 secondes de la fin du match, mais manque son tir.

LeBron James n‘a plus qu’à assurer aux lancers-francs et c‘est le Heat qui finit par l‘emporter (96-100).

Ce succès permet à Miami d’égaliser à une manche partout et de reprendre l‘avantage du terrain. Avec les trois prochains matches sur son parquet de l‘American Airlines Arena, le Heat a la possibilité de devenir champion devant son public s‘il ne perd aucune rencontre.

“Cela va être une série très disputée”, prévient toutefois Erik Spoelstra, l‘entraîneur du Heat. “Nous avons confiance en nous en retournant à la maison, mais ça ne garantit rien du tout et je pense que nos joueurs ont assez de recul pour savoir qu‘ils vont devoir mériter chaque victoire.”

Pour la deuxième fois en deux matches, le Français Ronny Turiaf n‘est pas entré en jeu côté Heat.

La troisième rencontre a lieu dimanche soir à Miami (dans la nuit de dimanche à lundi en France).

Edité par Henri-Pierre André et Benjamin Massot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below