"Au clair de la lune", premier enregistrement de l'histoire

vendredi 28 mars 2008 12h31
 

WASHINGTON (Reuters) - Des historiens américains sont parvenus à rendre audible un enregistrement d'"Au clair de la lune" réalisé par un inventeur français en 1860, dix-sept ans avant l'invention du phonographe par Thomas Edison.

Edouard-Léon Scott de Martinville était l'inventeur du phonautographe, un appareil qui permettait de retranscrire des ondes sonores sur une feuille de papier noircie par la fumée d'une lampe à huile, mais pas de les réécouter.

First Sounds, une équipe d'historiens, d'ingénieurs du son et d'archivistes qui se consacrent à la sauvegarde des premiers enregistrements sonores de l'humanité, a appris l'existence à Paris de cet enregistrement le 1er mars dernier, et l'un de ses historiens, David Giovannoni, s'est rendu une semaine plus tard dans la capitale française pour le récupérer.

En copiant numériquement le document avec des scanners haute définition, les ingénieurs ont converti ces traces en son.

D'une durée de dix secondes, l'enregistrement laisse entendre un vers de la célèbre comptine ("Au clair de la lune, Pierrot répondit").

"C'est magique", a déclaré l'historien David Giovannoni. "C'est comme un fantôme qui vient chanter devant vous."

"A mon avis, cela n'enlève rien à Thomas Edison", a-t-il poursuivi. "Thomas Edison est connu généralement comme la première personne à avoir enregistré un son. Mais la vérité est qu'il est la première personne à l'avoir enregistré et réécouté. Plusieurs personnes travaillaient comme Scott, dont Alexander Graham Bell, à essayer d'écrire la représentation visuelle du son avant qu'Edison n'invente l'idée pour le rejouer."

"C'est comme si l'on découvrait la plus vieille photographie au monde et qu'on apprenait que cette photo avait été prise 17 ans avant l'invention de l'appareil photo", a-t-il encore déclaré.

"Le plus vieux son qu'on pouvait en général entendre, jusqu'à aujourd'hui, remontait à 1888. Cela représente 28 années de moins."

Will Dunham, version française Jean-Stéphane Brosse