Un tribunal réduit de 10 millions l'héritage... d'un chien

lundi 16 juin 2008 22h11
 

NEW YORK (Reuters) - Deux millions de dollars suffisent au train de vie d'un chien: c'est ce qu'a conclu un tribunal new-yorkais en réduisant de 10 millions de dollars l'héritage à la tête duquel se trouvait Trouble (Problème, en français), animal de compagnie de la milliardaire Leona Helmsley, morte en août.

Le tribunal civil de Manhattan a validé le 30 avril dernier l'accord trouvé entre les héritiers de Helmsley et le procureur de New York, concluant que la milliardaire n'avait pas toute sa tête lorsqu'elle a rédigé son testament.

La décision, qui a été rendue publique lundi, accorde également six millions à deux des petits-enfants de Helmsley, qui avaient été privé de tout héritage "pour des raisons qu'ils connaissent", selon les dernières volontés de la défunte.

Une clause prévoit en outre que l'animal devra être enterré à ses côtés dans le mausolée familial.

Carl Lekic, directeur d'un hôtel appartenant à la famille Helmsley en Floride et désormais chargé de prendre soin de l'adorable bichon maltais, a déclaré sous serment que deux millions suffiront "pour subvenir aux besoins de l'animal selon les plus critères les plus élevés pendant plus de dix ans".

Lekic a en effet estimé à 100.000 dollars annuels le gardiennage, à 8.000 dollars annuels le toilettage et à 1.200 dollars les achats de nourriture pour Trouble. Lui-même a reçu, par héritage, 60.000 dollars de salaire par an pour s'occuper du chien.

Surnommée "La Reine des avares" en raison de la façon dont elle traitait ses employés, Helmsley est morte en août dernier, à 87 ans. Elle était à la tête d'une fortune construite avec son époux, décédé en 1997, dans l'immobilier et l'hôtellerie.

Aux Etats-Unis, elle était connue pour avoir déclaré que "seuls les petites gens paient des taxes", et avoir passé 18 mois en prison pour évasion fiscale en 1989.

Edith Honan, version française Grégory Blachier