Le concours "Miss Soeur Italie 2008" n'aura pas lieu

mardi 26 août 2008 18h03
 

par Philip Pullella

ROME (Reuters) - Un prêtre italien qui avait prévu un concours en ligne réservé aux religieuses a renoncé à son projet, indiquant que ses intentions avaient été mal comprises et que son objectif n'était en aucun cas de faire défiler des nonnes.

"Mes supérieurs n'étaient pas contents. L'évêque de mon diocèse n'était pas content, mais ils ne m'ont pas compris", a déclaré mardi à Reuters le père Antonio Rungi par téléphone depuis son couvent de Mondragone, dans le sud de l'Italie.

"Je n'avais pas du tout l'intention de faire défiler des bonnes soeurs", a-t-il dit.

Rungi avait fait part de son intention de mettre en place un concours de religieuses sur son blog et cette initiative, appelée par certains "Miss Soeur Italie 2008", a été médiatisée par différents journaux à travers le monde.

D'aucuns ont vu dans ce projet un concours de beauté, mais il s'agissait selon lui de "quelque chose de plus complet", même si "nul ne dit que les religieuses ne peuvent pas être belles".

Il note que ce concours en ligne, dans le cadre duquel les participantes auraient aussi été les votantes, était censé prendre en compte la conception de la spiritualité des religieuses inscrites, leur sensibilité à autrui ou leur esprit de charité, entre autres qualités.

Rungi écrit sur son blog que son objectif était de révéler "la beauté intérieure" d'une religieuse, le travail qu'elle accomplit pour l'Eglise et pour la société, principalement dans les domaines éducatif et sanitaire.

"Nous devons apporter un meilleur éclairage sur le monde des religieuses, qui souvent ne sont pas appréciées à leur juste valeur par la société", écrit-il en exprimant l'espoir que son initiative relance les vocations pour la vie religieuse, dont le recul menace l'existence de nombreux monastères en Italie.

Le prêtre a dit avoir reçu de nombreuses marques de soutien, mais aussi de nombreux courriers électroniques cinglants, qui l'accusaient de vouloir mettre en place un concours du type "Miss Italie".

Version française Myriam Rivet

 
<p>Un pr&ecirc;tre italien qui avait pr&eacute;vu un concours en ligne r&eacute;serv&eacute; aux religieuses a renonc&eacute; &agrave; son projet, indiquant que ses intentions avaient &eacute;t&eacute; mal comprises et que son objectif n'&eacute;tait en aucun cas de faire d&eacute;filer des nonnes. /Photo d'archives/REUTERS/Ints Kalnins</p>