L'art du sprint prend ses quartiers à la Tate Britain

lundi 30 juin 2008 16h35
 

LONDRES (Reuters) - Un sprinter parcourra toutes les 30 secondes pendant les quatre mois à venir les allées du vénérable musée de la Tate Britain, à Londres, dans le cadre d'une manifestation artistique du Britannique Martin Creed.

Cette manifestation, baptisée "Oeuvre n° 850", est parrainée par la grande maison de ventes Sotheby's et aura pour cadre la salle des sculptures de la Tate Britain, à Pimlico.

Explication de l'artiste, lauréat du célèbre prix Turner en 2001 grâce à une oeuvre minimaliste composée d'une ampoule électrique clignotante exposée dans une salle vide: "J'aime courir".

"La course est l'opposé de la tranquillité. Si l'on croit que la mort est l'immobilité totale et le mouvement un signe de vie, alors le mouvement le plus rapide est le plus fort signe de vie. Courir vite est ainsi l'exact opposé de mourir: c'est un exemple de vivacité".

Le créateur affirme avoir eu l'idée lors d'une visite aux catacombes des Capucins de Palerme, en Sicile.

Pour le directeur de la Tate Britain, Stepen Deuchar, cette oeuvre est "à la fois irrésistible, simple et lyrique".

La direction du musée a tout de même pris soin d'afficher sur son site internet la mise en garde suivante aux visiteurs: "Pour des raisons de sécurité, nous prions le public de ne pas courir ou gêner les coureurs".

Mike Collett-White, version française Jean-Loup Fiévet