Les cadres du PC chinois pressés de ne pas fumer en public

lundi 30 décembre 2013 08h31
 

PEKIN (Reuters) - Les responsables du Parti communiste chinois doivent se garder de fumer en public et ils devraient encourager leurs collègues à mettre fin à leur tabagisme, a déclaré le Conseil des affaires de l'Etat, l'équivalent du gouvernement.

Pékin a annoncé en 2008 qu'il serait bientôt interdit de fumer dans la plupart des lieux publics, mais la réglementation reste laxiste et peu suivie dans les faits, alors que la consommation de tabac, pour laquelle la Chine occupe la première place mondiale, est un élément central de la vie sociale et que les cigarettes de luxe sont un cadeau souvent apprécié.

"Le fait de fumer dans des lieux publics est toujours un phénomène courant, en particulier pour un petit nombre de cadres dirigeants qui mettent non seulement en danger la santé publique et l'environnement, mais nuisent aussi à l'image du Parti communiste et du gouvernement", dit le Conseil des affaires de l'Etat dans une circulaire publiée dimanche soir.

Le texte estime que les responsables visés, qui enfreignent les interdictions ou achètent du tabac avec des fonds publics, devraient être "critiqués et sensibilisés au sujet de leur influence néfaste".

Les cadres du PCC devraient "donner l'exemple" au reste de la population en arrêtant de fumer, et ils devraient presser leurs collègues de faire de même, selon la circulaire.

Megha Rajagopalan, avec Huang Yan; Julien Dury pour le service français

 
Les responsables du Parti communiste chinois doivent se garder de fumer en public et ils devraient encourager leurs collègues à mettre fin à leur tabagisme, a déclaré le Conseil des affaires de l'Etat, l'équivalent du gouvernement. /Photo d'archives/REUTERS/Aly Song