Les Britanniques ont de moins en moins de rapports sexuels

mardi 26 novembre 2013 08h44
 

LONDRES (Reuters) - Les Britanniques ont de moins en moins de rapports sexuels, même s'ils sont de plus en plus nombreux à connaître des expériences variées, peut-on constater dans une série d'études compilées dans la revue Lancet et portant sur les dix dernières années.

"Les gens travaillent très très dur, ils sont très occupés", explique Kaye Wellings, l'une des signataires, à propos de la raréfaction des rapports.

Les chercheurs jugent par ailleurs particulièrement inquiétant le fait qu'un dixième des femmes disent avoir eu au moins un rapport imposé depuis l'âge de 13 ans. Chez les hommes, la proportion est d'un sur 70.

Les études, réalisées auprès de 15.000 personnes âgées de 16 à 74 ans, montrent en outre que plus de la moitié des hommes interrogés de plus de 65 ans avaient eu un rapport sexuel lors de l'année écoulée au moment du recueil des données. La proportion est un peu moins importante chez les femmes.

"Les hommes et les femmes qui ont une vie sexuelle active sont en meilleur forme, ont des taux plus bas de symptômes dépressifs ainsi qu'une meilleure santé cardio-vasculaire", ont écrit Kaye Wellings et les autres chercheurs dans leurs commentaires des études.

Kate Kelland; Julien Dury pour le service français

 
Les Britanniques ont de moins en moins de rapports sexuels, même s'ils sont de plus en plus nombreux à connaître des expériences variées, selon une série d'études compilées dans la revue Lancet et portant sur les dix dernières années. /Photo prise le 17 octobre 2013/REUTERS/Ina Fassbender