Le pistolet de "Wild Bill" Hickok ne trouve pas preneur

mardi 19 novembre 2013 07h23
 

SAN FRANCISCO (Reuters) - Le pistolet que portait James "Wild Bill" Hickok, figure légendaire de la conquête de l'Ouest, le jour de son assassinat dans un saloon de Deadwood, n'a pas trouvé preneur lors d'une ventes aux enchères lundi à San Francisco.

La vente a débuté à 150.000 dollars, mais les enchères n'ont pas atteint le prix de réserve fixé par les propriétaires de l'arme, un Smith & Wesson N°2.

L'arme avait été évaluée par les experts de la maison de ventes Bonhams Auctioneers entre 300.000 et 500.000 dollars.

James "Wild Bill" Hickok, homme de loi et joueur de poker de talent, a été assassiné d'une balle dans le dos en 1876 alors qu'il jouait aux cartes au Nuttal & Mann's, un saloon de Deadwood (Dakota du Sud).

Icône de la conquête de l'Ouest, il est devenu un personnage de premier plan d'oeuvres de littérature, de cinéma ou de télévision, dont la récente série "Deadwood", diffusée par HBO, où sa mort est mise en scène.

Il apparaît également dans plusieurs épisodes de la série des Blueberry, bande dessinée franco-belge créée par Jean-Michel Charlier et Jean Giraud.

Laila Kearney; Henri-Pierre André pour le service français

 
Le pistolet que portait James "Wild Bill" Hickok, figure légendaire de la conquête de l'Ouest, le jour de son assassinat dans un saloon de Deadwood, n'a pas trouvé preneur lors d'une ventes aux enchères lundi à San Francisco. La vente a débuté à 150.000 dollars, mais les enchères n'ont pas atteint le prix de réserve fixé par les propriétaires de l'arme. /Photo d'archives/REUTERS/Bonhams