Une pianiste espagnole menacée de prison pour nuisance sonore

vendredi 15 novembre 2013 18h35
 

MADRID (Reuters) - Loin d'adoucir les moeurs, la musique risque parfois de vous conduire au violon. C'est la douloureuse expérience que fait actuellement une pianiste espagnole poursuivie par sa voisine qui n'a pas supporté de l'entendre répéter ses gammes.

Le parquet du tribunal de Gérone, en Catalogne, a requis une peine de 16 mois de prison contre la concertiste Laia Martin, 27 ans, qui a ignoré les mises en demeure qui lui étaient faites pour nuisance sonore.

Le procureur a requis quatre mois supplémentaires en raison des troubles psychologiques causés à sa voisine, ainsi qu'une interdiction d'activité professionnelle pendant six mois.

La plaignante, Sonia Bosom, affirme avoir souffert de crises d'angoisse et de perte de sommeil en raison des huit heures de répétition quotidienne de Laia Martin lorsqu'elle étudiait au conservatoire de 2003 à 2007.

La concertiste dit avoir essayé d'insonoriser sa salle de répétition et d'assourdir son piano. Elle soutient que ses répétitions n'étaient pas aussi régulières que le dit sa voisine.

Le jugement devrait être rendu dans quelques semaines.

Elena Gyldenkerne, Pierre Sérisier pour le service français

 
Loin d'adoucir les moeurs, la musique risque parfois de vous conduire au violon. C'est la douloureuse expérience que fait actuellement Laia Martin, 27 ans (photo), une pianiste espagnole poursuivie par sa voisine qui n'a pas supporté de l'entendre répéter ses gammes. /Photo prise le 15 novembre 2013/REUTERS/Albert Gea