Le tunnel sous le Bosphore résiste mal à la curiosité des Turcs

mercredi 30 octobre 2013 17h45
 

ISTANBUL (Reuters) - De nombreux Turcs curieux d'essayer le premier tunnel ferroviaire sous-marin entre l'Europe et l'Asie à Istanbul ont pris d'assaut les rames du métro qui l'empruntaient mercredi, provoquant des retards et la fermeture d'une station.

Une coupure de courant a en outre entraîné une suspension du service aux heures de pointe matinales. Les chaînes de télévision ont diffusé des images de passagers qui marchaient dans le tunnel, le long d'un train à l'arrêt.

Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a inauguré mardi le Marmaray, tunnel long de 13 km et situé à 60 mètres de profondeur sous le détroit du Bosphore, qui est destiné à transporter 1,5 million de passagers par jour.

La compagnie publique de transports TCDD a expliqué que le tunnel était confronté à une forte demande et que certains passagers, peu familiers du fonctionnement des trains, avaient actionné des signaux d'alarme.

Les détracteurs de Recep Tayyip Erdogan l'accusent d'avoir bâclé l'ouverture du tunnel, afin de la faire coïncider avec le 90e anniversaire de la fondation de la République turque.

Daren Butler; Julien Dury pour le service français, édité par Gilles Trequesser