La cuisine chinoise trop polluante? Tollé sur internet

samedi 19 octobre 2013 21h05
 

PEKIN (Reuters) - Un responsable chinois a provoqué la colère et les railleries des internautes en disant que les appareils de cuisine étaient pour partie responsables de la pollution de l'air à Pékin.

La capitale chinoise est régulièrement recouverte d'un épais brouillard polluant, un problème que les autorités ne parviennent pas à régler malgré plusieurs plans mis en oeuvre ces dernières années.

"La population chinoise, en cuisinant, apporte une contribution non négligeable au PM2.5", a déclaré Zhao Huimin, directeur du bureau des affaires étrangères de Pékin, en référence au taux de particules fines en suspens dans l'atmosphère considéré comme le plus néfaste pour la santé publique.

"J'espère que les habitants coopéreront davantage aux efforts du gouvernement pour assainir la qualité de l'air", a encore dit Zhao lors d'une conférence de presse retransmise par la chaîne de télévision publique CCTV.

Ces propos ont déclenché une vague de plus de 150.000 commentaires furieux ou moqueurs sur Sina Weibo, la plateforme chinoise de microblogging. Un habitant de Shenzhen a ainsi suggéré aux Chinois de manger froid.

Les médias locaux ont répondu en citant un rapport de l'Académie chinoise des sciences selon lequel la fumée dégagée par les cuisinières et autres réchauds contribuerait à hauteur de 20% à la pollution aux particules fines.

Adam Rose; Jean-Stéphane Brosse pour le service français, édité par Gilles Trequesser

 
Un responsable chinois a provoqué la colère et les railleries des internautes en disant que les appareils de cuisine étaient pour partie responsables de la pollution de l'air à Pékin. Un habitant de Shenzhen a notamment suggéré à ses compatriotes de manger froid. /Photo d'archives/REUTERS/Kim Kyung-Hoon