La courtoisie de l'arbitre ne paie pas

jeudi 17 octobre 2013 23h32
 

LISBONNE (Reuters) - La vie d'arbitre de football de haut niveau n'est pas toujours facile: le Portugais Duarte Gomes, qui venait de céder sa place à une femme enceinte dans une file d'attente, a en retour subi les foudres de celle-ci pour son attitude sur le terrain.

"Alors que je faisais la queue devant un kiosque pour acheter le journal, j'ai vu une femme enceinte derrière moi, (manifestement) à un stade avancé de sa grossesse, qui attendait son tour", raconte Duarte Gomes dans un billet posté sur Facebook.

Courtois, il la laisse passer et ajoute, en réponse à ses remerciements: "Je vous en prie, priorité à ceux qui en ont le plus besoin."

Pourtant habitué aux remarques désobligeantes sur son activité, l'arbitre -qui a déjà officié en Ligue Europa et lors de matches de barrages pour le Mondial- a été pris de court par la réponse de la future maman.

"Ce dont j'ai vraiment besoin, c'est que mon bébé naisse, qu'il grandisse vite et qu'il vous botte le derrière si fort que vous arrêterez d'escroquer mon club."

L'homme en noir est resté sans voix face à cette réaction. "J'avoue que je ne m'attendais pas à un tel déferlement d'intense émotion", explique-t-il sur le réseau social.

Daniel Alvarenga, Myriam Rivet pour le service français

 
La vie d'arbitre de football de haut niveau n'est pas toujours facile: le Portugais Duarte Gomes, qui venait de céder sa place à une femme enceinte dans une file d'attente, a en retour subi les foudres de celle-ci pour son attitude sur le terrain. "Ce dont j'ai vraiment besoin, c'est que mon bébé naisse, qu'il grandisse vite et qu'il vous botte le derrière si fort que vous arrêterez d'escroquer mon club", lui a déclaré la future maman. /Photo d'archives/REUTERS/Dylan Martinez