La stèle des promesses de Florange sera offerte à Hollande

jeudi 26 septembre 2013 22h20
 

STRASBOURG (Reuters) - La stèle aux promesses non tenues de François Hollande aux sidérurgistes de Florange (Moselle) va être offerte au président par un entrepreneur lorrain qui en a fait l'acquisition, a-t-on appris auprès du syndicat FO d'ArcelorMittal.

Lionel Bieder, patron d'Augias environnement, une entreprise de nettoyage industriel de Yutz (Moselle), qui a connu des difficultés financières en raison de retards de paiement de l'Armée, selon des déclarations récentes du chef d'entreprise au Républicain Lorrain, a pris possession de son bien lundi auprès du syndicat.

Le chef d'entreprise a fait graver au dos de la plaque de granit une seconde inscription invitant François Hollande à tout faire pour l'emploi, a précisé à Reuters Frédéric Weber, délégué FO à Florange.

"L'acheteur veut la remettre au chef de l'Etat ou à un de ses représentants", a-t-il précisé.

La vente a rapporté 3.000 euros au syndicat qui en versera une moitié aux Restos du cœur et consacrera l'autre à ses œuvres sociales.

La stèle de Florange rappelle la promesse faite par François Hollande durant la campagne de l'élection présidentielle. Le candidat socialiste et futur président avait affirmé qu'il ferait tout pour assurer la pérennité des hauts-fourneaux et avait promis le vote d'une loi pour empêcher la fermeture d'un site industriel rentable.

Cette plaque de granit avait été posée le 24 avril 2013 à Hayange devant les deux derniers hauts-fourneaux de Lorraine, le jour où débutait leur extinction, mais la municipalité socialiste l'avait fait retirer et l'avait remise au syndicat.

Elle faisait écho à celle dédiée pour des motifs comparables à Nicolas Sarkozy, en 2009, devant l'usine ArcelorMittal de Gandrange dont une partie des installations venait de fermer.

Gilbert Reilhac, édité par Yves Clarisse

 
La stèle aux promesses non tenues de François Hollande aux sidérurgistes de Florange (Moselle) va être offerte au président par un entrepreneur lorrain qui en a fait l'acquisition. /Photo prise le 24 avril 2013/REUTERS/Vincent Kessler