Au procès de Bo, une viande mystérieuse crée le buzz

samedi 24 août 2013 11h29
 

par John Ruwitch

JINAN, Chine (Reuters) - Le procès de l'ancien dirigeant chinois Bo Xilai est l'occasion d'un déballage de détails croustillants sur le style de vie facile et présumé corrompu de cet ex-étoile montante du Parti communiste chinois (PCC) et de sa famille.

Le détail le plus commenté de ce procès qui s'est ouvert jeudi est relatif à un morceau de viande exotique, rapporté d'un voyage en Afrique par le fils de Bo Xilai, Bo Guagua, en 2011. Les frais du voyage avaient été acquittés par l'homme d'affaires Xu Ming, autrefois proche de la famille Bo et aujourd'hui sous les verrous. Il est accusé d'avoir versé des pots-de-vin à Bo Xilai.

Cette mystérieuse viande, sans doute du biltong, une viande séchée d'Afrique du Sud d'après les internautes, était un présent de Guagua à son père, selon le témoignage écrit de la femme de Bo Xilai, Gu Kailai, versé au procès et publié par le tribunal.

Gu Kailai, elle-même condamnée à la peine capitale avec sursis pour le meurtre d'un homme d'affaires, le Britannique Neil Heywood, dit ne pas se souvenir de quel animal provenait la viande. Elle se souvient simplement qu'il s'agissait d'une espèce rare.

D'autres révélations ont également suscité l'attention des internautes : Xu Ming aurait loué des avions privés pour Guagua, lui aurait payé des hôtels huppés et aurait même aidé la famille Bo à acheter une propriété luxueuse sur la côte d'Azur.

CRUE OU CUITE ?

Tous ces témoignages offrent aux Chinois un aperçu du mode de vie de leurs élites politiques et renforcent la campagne du président chinois Xi Jinping contre la corruption.

Bo Guagua vit lui-même aux Etats-Unis, où il devrait commencer des études de droit à New York, à l'université de Columbia. Il ne s'est pas pour l'instant exprimé publiquement à propos du procès de son père.   Suite...