L'Egypte met aux enchères les cadeaux reçus par ses ministres

jeudi 13 juin 2013 17h43
 

LE CAIRE (Reuters) - Le ministère égyptien des Finances organisera la semaine prochaine une vente aux enchères des luxueux cadeaux offerts depuis juillet 2012 par les visiteurs de marque étrangers aux responsables du pays.

Les recettes tirées de cette vente iront remplir les coffres passablement dégarnis du Trésor public "pour mettre en oeuvre les principes de transparence et de protection de l'argent public", a annoncé jeudi le gouvernement dans un communiqué.

Parmi les cadeaux officiels restitués figurent des montres de marque, des vases d'ornement, des tapis de soie ainsi qu'une maquette de bateau.

La lutte contre la corruption à tous les échelons de la société égyptienne est l'une des grandes promesses électorales du président islamiste Mohammed Morsi, élu il y a un an sur fond de colère contre le régime corrompu de Hosni Moubarak.

Le Premier ministre, Hicham Kandil, a, dans cette optique, interdit à tous les responsables de conserver les cadeaux d'une valeur supérieure à 100 dollars.

Depuis juillet, 42 cadeaux émanant de visiteurs de marque étrangers ont été ainsi remis au ministère des Finances par le chef du gouvernement et d'autres responsables, dont le cheikh Mohamed Ahmed al Tayeb, recteur de la mosquée cairote d'Al Azhar, qui fait autorité dans l'islam sunnite.

L'économie de l'Egypte, où un habitant sur quatre vit en deçà du seuil de pauvreté, ne s'est pas remise des soubresauts politiques de la "révolution du Nil" de janvier-février 2011, qui a balayé Hosni Moubarak et effrayé touristes et investisseurs.

Asma Alsharif et Maggie Fick, Jean-Loup Fiévet pour le service français