Officiellement, la résidence de Shinzo Abe n'est pas hantée

samedi 25 mai 2013 21h20
 

TOKYO (Reuters) - Devenu Premier ministre en décembre, Shinzo Abe ne s'est toujours pas installé dans la résidence officielle du chef du gouvernement, ce qui fait penser à certains qu'il craint les fantômes : cette villa a été le théâtre de crimes au XXe siècle.

Prié par un député de l'opposition de dire si cette villa tokyoïte est hantée, le gouvernement a dû publier un communiqué officiel pour assurer qu'il n'est pas au courant de la moindre présence de fantôme, ont rapporté plusieurs médias, dont le journal Asahi.

Cette résidence a été construite en 1929 et a été le théâtre de mutineries militaires, dont une en 1932, appelée "incident du 15 mai", au cours de laquelle le chef du gouvernement d'alors, Tsuyoshi Inukai, avait été assassiné.

Aussi dit-on de longue date que la résidence, qui a été rénovée dans les années 2000, serait hantée. Shinzo Abe n'a pas dit pourquoi il ne s'y est pas encore installée. Il n'est cependant pas rare que le Premier ministre prenne son temps avant d'emménager dans la résidence officielle.

Linda Sieg; Eric Faye pour le service français

 
Devenu Premier ministre en décembre, Shinzo Abe ne s'est toujours pas installé dans la résidence officielle du chef du gouvernement, ce qui fait penser à certains qu'il craint les fantômes : cette villa a été le théâtre de crimes au XXe siècle. Le gouvernement a dû publier un communiqué pour assurer qu'il n'est pas au courant de la moindre présence de fantôme. /Photo prise le 25 mai 2013/REUTERS/Soe Zeya Tun