Un ministre critique la cuisine italienne, les chefs s'indignent

vendredi 24 mai 2013 16h13
 

ROME (Reuters) - Plusieurs chefs cuisiniers italiens demandent la démission de la secrétaire d'Etat à la Culture accusée d'avoir dénigré leur profession en affirmant que la gastronomie de l'Italie n'était qu'une pâle copie de sa voisine française.

"Cela fait malheureusement longtemps que nous ne mangeons pas bien en Italie", estime Ilaria Borletti Buitoni dans l'hebdomadaire Panorama. "Nous essayons de faire ce qui est tendance, ce qui est français, et nous nous éloignons de notre concept de la cuisine", estime-t-elle.

La grogne des chefs est d'autant plus grande que ces propos ont été tenus par une responsable chargée de la promotion de la culture italienne.

"Dans quel monde parallèle vit Mme Borletti Buitoni ?" s'interroge Raffaele Alajmo, dont le restaurant, Le Calandre, classé au 27e rang mondial, compte trois étoiles au Guide Michelin. "Dans quels restaurants a-t-elle mangé pour décréter un effondrement total de la cuisine italienne ?"

Les propos de la ministre ont été d'autant plus mal perçus qu'elle est l'épouse de l'ancien héritier de l'empire Buitoni, célèbre fabricant de pâtes et de sauces aujourd'hui propriété de Nestlé.

"Elle nous accuse de singer les Français. Elle devrait savoir que leur cuisine est démodée", a raillé le chef Chicco Cerea de Bergame.

La vigueur de la réaction trahit une inquiétude concernant l'industrie touristique italienne qui représentait 8,6% du PIB du pays en 2011 au moment où se font sentir les effets de la récession.

L'Italie et la France font partie des cinq pays les plus visités dans le monde.

Naomi O'Leary, Pierre Sérisier pour le service français, édité par Gilles Trequesser

 
Plusieurs chefs cuisiniers italiens demandent la démission de la secrétaire d'Etat à la Culture accusée d'avoir dénigré leur profession en affirmant que la gastronomie de l'Italie n'était qu'une pâle copie de sa voisine française. /Photo d'archives/REUTERS/Dario Pignatelli