Les éléphantes Baby et Népal définitivement sauvées

mercredi 22 mai 2013 19h34
 

LYON (Reuters) - Baby et Népal, les deux éléphantes d'un parc lyonnais soupçonnées d'être porteuses de la tuberculose, ont été définitivement sauvées mercredi par la justice française.

Le tribunal administratif de Lyon a annulé l'arrêté préfectoral ordonnant l'euthanasie des deux pachydermes du Parc de la Tête d'Or, après cinq mois de procédures judiciaires engagées par le cirque Pinder, propriétaire des éléphantes.

Le tribunal a considéré que la décision du préfet du Rhône, prise au nom du principe de précaution afin d'éviter tout risque de contamination du public fréquentant le parc, comme des soigneurs, était "disproportionnée".

Baby et Népal sont placées en isolement depuis l'été dernier après la mort de leur colocataire, Java, décédée en août dernier et dont les autopsies ont révélé qu'elle était contaminée.

Le tribunal administratif souligne que les tests pratiqués sur les éléphantes de prouvent pas de façon certaine l'infection à la tuberculose.

Baby et Népal se préparent désormais à rejoindre le sud de la France où les attend une retraite dorée. La princesse Stéphanie de Monaco a proposé de les accueillir dans la propriété de la famille Grimaldi à Roc-Agel (Alpes-Maritimes).

Stéphanie s'est déplacée mercredi à Lyon pour rendre visite à ses futures pensionnaires dont le sort avait ému l'actrice Brigitte Bardot, qui avait menacé de prendre la nationalité russe si elle étaient euthanasiées.

Catherine Lagrange, édité par Yves Clarisse

 
Manifestation devant le Parc de la Tête d'Or pour les deux éléphantes Baby et Népal, à Lyon, en janvier dernier. Le tribunal administratif de Lyon a annulé mercredi l'arrêté préfectoral ordonnant l'euthanasie des deux pachydermes, soupçonnés d'être porteurs de la tuberculose. /Photo prise le 6 janvier 2013/REUTERS/Robert Pratta