Un coq gaulois fait du grabuge à Trafalgar Square

mercredi 1 mai 2013 17h00
 

LONDRES (Reuters) - Les plus fervents défenseurs du patrimoine londonien sont vent debout contre un projet de l'artiste allemande Katharina Fritsch d'installer un coq gaulois bleu électrique à Trafalgar Square, dans l'ombre de la colonne dédiée à l'amiral Nelson.

Cette sculpture en fibre de verre de 4,7 mètres de haut doit occuper à partir de juillet le quatrième pilier de la célèbre esplanade londonienne, qui accueille depuis 1999 des installations éphémères.

La plasticienne allemande y voit comme un clin d'oeil à l'Histoire, sur cette place célébrant la victoire de Lord Nelson contre la flotte napoléonienne en 1805.

Il s'agit, dit-elle dans un communiqué, "d'installer avec malice le symbole national français sur une place qui célèbre une victoire historique sur la France". La statue, ajoute-t-elle, doit constituer une "cassure dans l'architecture grise et convenue de la place".

Mais la plaisanterie n'est pas du goût de la Thorney Island Society, une association de préservation du patrimoine du centre de Londres, qui juge le projet "détaché du contexte de Trafalgar Square et n'ajoute rien mis à part une piètre distraction".

Si le projet est définitivement entériné le 7 mai, la statue sera exposée de juillet prochain à février 2015.

Shadia Nasralla; Jean-Stéphane Brosse pour le service français

 
Les plus fervents défenseurs du patrimoine londonien sont vent debout contre un projet de l'artiste allemande Katharina Fritsch d'installer un coq gaulois bleu électrique à Trafalgar Square, dans l'ombre de la colonne dédiée à l'amiral Nelson. /Photo d'archives/REUTERS/Andrew Winning