Un livre révèle la liaison entre Edouard VIII et une Française

vendredi 5 avril 2013 21h22
 

par Belinda Goldsmith

LONDRES (Reuters) - Le roi Edouard VIII, resté dans l'Histoire pour avoir renoncé au trône en 1936 afin d'épouser sa maîtresse Wallis Simpson, une Américaine divorcée, avait déjà eu auparavant une liaison sulfureuse qui aurait pu faire trembler la monarchie britannique.

Un nouveau livre de l'avocat et ancien juge britannique Andrew Rose révèle la liaison du futur roi d'Angleterre avec l'aventurière française Marguerite Alibert, dite Maggie Meller, vingt ans avant son abdication.

La Française est célèbre pour avoir été acquittée à Londres du meurtre de son mari, le prince égyptien Ali Kamel Fahmy Bey, mais ses relations avec le futur - et éphémère - roi Edouard n'avaient pas été révélées à l'époque.

"The Prince, the Princess et The Perfect Murder" raconte comment Maggie Meller, premier grand amour de celui qui n'était alors que prince de Galles, l'a fait chanter pour échapper à la potence après le meurtre de son mari, abattu d'un coup de pistolet dans une suite du mythique hôtel Savoy de Londres en 1923.

Malgré les preuves qui l'accablaient, Marguerite Alibert fut acquittée lors d'un procès à sensation la même année.

Six ans avant son procès, la Française avait eu une liaison avec le prince de Galles. Ce sont les preuves de cette liaison qu'elle a utilisées pour forcer la Maison royale à la couvrir et éviter le scandale, raconte Andrew Rose à Reuters.

"Cette affaire a été soigneusement maquillée de sorte qu'on ne puisse jamais faire le lien entre le meurtre et le prince de Galles", explique l'ancien juge dont le livre sert de base à un documentaire qui sera diffusé ce mois-ci sur Channel 4.

"La Maison royale a pris des mesures pour faire en sorte que le nom du prince ne soit pas prononcé pendant le procès pour protéger la réputation du futur roi. C'est stupéfiant qu'elle s'en soit sortie", ajoute-t-il.   Suite...