L'Assemblée nationale devient le "Palais Bourdon"

mercredi 3 avril 2013 18h32
 

PARIS (Reuters) - Trois ruches ont été installées mercredi sur les toits de l'Assemblée nationale, le Palais Bourbon que certains ont déjà rebaptisé "Palais Bourdon".

Trois ruches - une bleue, une blanche et une rouge - ont été installées sur le toit de la salle des fêtes qui relie l'hôtel de Lassay, la résidence du président de l'Assemblée, au Palais Bourbon qui abrite notamment l'hémicycle.

Le président de l'Assemblée, le socialiste Claude Bartolone, avait accepté le 5 octobre dernier la proposition du député UMP Daniel Fasquelle d'y installer ces installations.

"Les abeilles n'auraient-elles pas toute leur place au 'Palais Bourdon' où elles pourraient s'acclimater de la même façon qu'elles se sont parfaitement adaptées aux toits de l'Opéra ou au jardin du Luxembourg ?", écrivait le député UMP dans une lettre qu'il lui avait adressée en juillet dernier.

Un représentant de la Société centrale d'apiculture (SCP), une association de bénévoles chargée de la formation des apiculteurs, a expliqué à Reuters que les essaims arriveraient dès que la température sera plus clémente, vers la fin avril. Elles viendront de l'Oise.

Six salariés de l'Assemblée se sont portés volontaires afin de suivre une formation et de s'occuper des trois ruches.

Claude Bartolone, précise son secrétariat, "souhaite inscrire l'Assemblée dans une démarche affirmée de développement durable et montrer ainsi son attachement à la biodiversité et à la préservation des espèces qui assurent l'équilibre de nos éco-systèmes".

Des ruches sont installées depuis plus de 150 ans dans le jardin du Luxembourg au Sénat. D'autres ruches ont été installées en 1982 sur le toit de l'Opéra Garnier de Paris.

Elles produisent un miel très prisé, les espaces verts de Paris n'étant pas traités avec des pesticides.

Emile Picy, édité par Yves Clarisse

 
Trois ruches - une bleue, une blanche et une rouge - ont été installées sur le toit de la salle des fêtes qui relie l'hôtel de Lassay, la résidence du président de l'Assemblée, au Palais Bourbon qui abrite notamment l'hémicycle. Certains l'ont déjà rebaptisé "Palais Bourdon". /Photo prise le 3 avril 2013/REUTERS/Jacky Naegelen