Leicester ou York, quelle cathédrale accueillera Richard III?

mardi 26 mars 2013 16h20
 

LONDRES (Reuters) - Où reposera finalement le roi d'Angleterre Richard III, dont les restes ont été retrouvés en septembre dernier sous un parking de Leicester, dans le centre de l'Angleterre?

La dépouille du roi, immortalisé sous un jour très sombre par la tragédie de Shakespeare, ont été identifiés grâce à des analyses ADN, sous la direction de l'Université de Leicester.

La découverte du dernier souverain Plantagenêt d'Angleterre a mis un point final à cinq siècles de mystères et de légendes, dont l'une voulait que le corps du roi, tué à la bataille de Bosworth en 1485, ait été exhumé sous le règne de Henri VIII et jeté dans une rivière, et que sa tombe ait servi d'abreuvoir à chevaux.

L'Université de Leicester a obtenu l'autorisation d'inhumer le souverain dans la cathédrale de la ville, qui se trouve non loin du site de la bataille fatale au dernier souverain de la maison d'York.

Mais des descendants du roi mal-aimé, regroupés au sein de l'association "Plantagenet Alliance", contestent ce choix et demandent que leur royal ancêtre repose dans la cathédrale d'York, ville du nord de l'Angleterre dont la famille de Richard portait le nom.

"Nous avons écrit au ministère de la Justice et à l'Université de Leicester pour leur faire part de notre demande", a dit Matthew Howarth, avocat de la "Plantagenet Alliance" au sein de laquelle militent quinze descendants de Richard.

"Nous lancerons les procédures nécessaires dès que possible, probablement dans les prochaines semaines", a-t-il ajouté.

Michael Holden; Guy Kerivel pour le service français, édité par Pascal Liétout

 
Les restes du roi d'Angleterre Richard III, qui ont été retrouvés en septembre dernier sous un parking de Leicester, dans le centre de l'Angleterre. L'Université de Leicester a obtenu l'autorisation d'inhumer la dépouille du souverain mal-aimé immortalisé par Shakespeare dans la cathédrale de la ville mais certains de ses descendants demandent que leur royal ancêtre repose dans la cathédrale d'York. /Photo prise le 4 février 2013/REUTERS/Université de Leicester