L'absinthe reste toujours mystérieuse au Parlement européen

mercredi 13 mars 2013 20h41
 

STRASBOURG (Reuters) - Le Parlement européen s'est opposé mercredi à une définition communautaire de l'absinthe, alcool à la réputation sulfureuse et aux vertus controversées, qui fut célébrée par les artistes au XIXème siècle puis interdite dans plusieurs pays au XXème.

Cette liqueur, au goût évoquant le pastis, n'est de nouveau autorisée en France que depuis le début des années 2000.

Dans une résolution adoptée par 409 voix contre 247 et 19 abstentions, les eurodéputés ont invité la Commission européenne à revoir sa copie en ce qui concerne l'indication géographique protégée (IGP) dont pourrait bénéficier la "fée verte".

Ils ont souligné la diversité des recettes utilisées par les producteurs de l'Union européenne pour contester la quantité minimale d'anéthol, une molécule présente dans l'anis, et de thuyone, que l'on trouve dans l'armoise et la plante absinthe, que Bruxelles voulait imposer dans le breuvage.

S'agissant de la thuyone, qui a fait la légende de l'absinthe par sa capacité à provoquer à haute dose convulsions et hallucinations, les eurodéputés ont aussi invoqué des raisons de santé publique.

Deux élues françaises ont fait connaître leur déception à l'issue du vote, évoquant notamment de possibles tromperies pour les .

"Baudelaire se retournerait dans sa tombe!", s'est émue l'eurodéputée UMP Françoise Grossetête.

"Admettre de commercialiser une boisson sous la dénomination de vente ‘Absinthe' sans apporter la certitude que la plante de même nom a bien été utilisée relève manifestement de la tromperie", a-t-elle ajouté.

"Ces deux substances sont les garantes d'une absinthe de qualité et que les consommateurs ne soient pas trompés sur les produits qu'ils achètent et consomment", a estimé pour sa part l'eurodéputée Verte Sandrine Bélier.

L'absence de définition de l'absinthe fait selon elles le jeu des producteurs allemands, qui seraient peu regardants sur l'authenticité de la recette, et des Suisses, qui pourraient être les premiers déposer une IGP à leur profit exclusif.

Gilbert Reilhac, édité par Marion Douet

 
Le Parlement européen s'est opposé mercredi à une définition communautaire de l'absinthe, alcool à la réputation sulfureuse et aux vertus controversées, qui fut célébrée par les artistes au XIXème siècle puis interdite dans plusieurs pays au XXème. /Photo d'archives/REUTERS/Vincent Kessler