Le "Titanic II" présenté comme le paquebot le plus sûr au monde

mercredi 27 février 2013 00h12
 

NEW YORK (Reuters) - Un magnat des mines australien, Clive Palmer, a dévoilé mardi à New York la maquette du "Titanic II", réplique moderne du paquebot prétendument insubmersible qui sombra dans l'Atlantique-Nord en 1912 après avoir heurté un iceberg lors de son voyage inaugural.

Le nouveau "Titanic" a été présenté comme "le paquebot de croisière le plus sûr au monde" par Markku Kanerva, du cabinet d'architecture navale finlandais Deltamarin qui a dessiné les plans.

Clive Palmer, un milliardaire qui a refusé de dévoiler à la presse le coût du projet, espère signer très prochainement le contrat avec les chantiers navals publics chinois CSC Jinling Shipyard.

La construction du navire, qui cherchera à recréer le style Art déco de l'original, devrait débuter dans le courant de l'année.

Le "Titanic II" disposera de plus de sièges de canots de sauvetage que de passagers embarqués -contrairement à son funeste prédécesseur- et sera équipé d'escaliers de secours supplémentaires.

Son voyage inaugural, également entre l'Europe et l'Amérique du Nord, devrait intervenir en 2016.

Et comme le "Titanic" original, sa future réplique aura trois classes de passagers qui ne seront pas autorisées à se rencontrer.

Mais Clive Palmer, tout en affirmant ne pas être très superstitieux, a refusé de promettre que son "bébé" serait lui-aussi insubmersible. "Tout peut couler à condition de créer une voie d'eau. Je pense que ce serait très cavalier de l'affirmer", a-t-il dit aux journalistes.

Jonathan Allen, Jean-Loup Fiévet pour le service français

 
Un magnat des mines australien, Clive Palmer, a dévoilé mardi à New York la maquette du "Titanic II", réplique moderne du paquebot prétendument insubmersible qui sombra dans l'Atlantique-Nord en 1912 après avoir heurté un iceberg lors de son voyage inaugural. Ce nouveau "Titanic" a été présenté comme "le paquebot de croisière le plus sûr au monde" même si Clive Palmer, tout en affirmant ne pas être très superstitieux, a refusé de promettre qu'il serait insubmersible. /Image diffusée le 26 février 2013/REUTERS/Blue Star Line