A Metz, la recette de la gare volée par le caissier

jeudi 17 janvier 2013 16h30
 

STRASBOURG (Reuters) - Le mystère de la gare de Metz, dont les coffres-forts avaient été vidés il y a dix jours sans la moindre effraction, a été éclairci avec l'interpellation du caissier principal, a-t-on appris jeudi auprès de la police.

L'homme, âgé d'une trentaine d'années, a avoué le vol de la recette des gares de Lorraine, soit 331.000 euros, une somme exceptionnellement importante en raison des jours fériés du début d'année et de difficultés survenues dans le transfert des fonds.

"C'est la première fois qu'il avait une telle somme entre les mains. Cela lui a tourné la tête", a dit à Reuters le commissaire Raphaël Kowalski, chef de la sûreté départementale à Metz.

L'officier évoque également un contexte personnel, financier et professionnel pour expliquer un geste qui avait peu de chances de passer inaperçu.

Seules onze personnes possédaient les codes et les clés nécessaires pour accéder à la salle des coffres et à leur contenu, ce qui limitait a priori le champ d'investigation.

Le caissier avait prétendu être à Beaune durant le week-end du vol, constaté le lundi 7 au matin, des caméras de vidéosurveillance ont révélé sa présence à Metz.

Le caissier avait bien fait un aller-retour en Bourgogne, mais pour enterrer son butin, dans une forêt où il a fini par guider les policiers.

Il a été présenté jeudi à un juge d'instruction en vue de sa mise en examen pour vol par un agent chargé d'un service public, une qualification qui lui fait encourir jusqu'à dix ans de prison.

Gilbert Reilhac, édité par Gilles Trequesser