Pas d'afflux à Bugarach avant la "fin du monde"

jeudi 20 décembre 2012 19h34
 

BUGARACH, Aude (Reuters) - Les autorités n'ont pas constaté d'afflux massif de population jeudi à Bugarach, petit village du sud de la France censé être préservé de la fin du monde vendredi, même si deux "rave parties" ont été interdites, a déclaré le préfet de l'Aude.

Un important dispositif de sécurité a été déployé à partir de mercredi midi autour de la commune de 200 habitants et du pic de 1.230 mètres qui la surplombe, afin de prévenir tout mouvement de foule et de bloquer l'accès à la montagne.

Terre de légendes, Bugarach est au centre de rumeurs sur internet qui font de son pic rocheux un "refuge" face à la fin des temps, attendue le 21 décembre selon une interprétation du calendrier maya, et attirent depuis des mois passionnés d'ésotérisme, curieux et reporters du monde entier.

Jeudi, le contingent le plus nombreux semblait être celui des journalistes. La préfecture a délivré plus de 200 accréditations aux médias.

"Le dispositif que nous avons conçu et médiatisé, sur la présence de forces de l'ordre, sur l'interdiction de l'accès à la montagne, je pense, a légitimement dissuadé d'une part d'éventuels illuminés mais aussi curieux et badauds", a dit le préfet Eric Freysselinard lors d'une conférence de presse.

"Deux raves parties, c'est-à-dire des apéros géants, festifs, ont tenté de se dérouler dans la zone, à proximité du village de Bugarach et nous avons interdit et empêché l'organisation de ces deux rave parties", dont l'une, organisée par un propriétaire sur son terrain, comptait environ 1.000 inscrits, a-t-il ajouté.

"Nous avons aussi été amenés à refouler quelques groupes de personnes, assez peu nombreux, venus camper ou circuler sur la montagne."

Eric Freysselinard a fait état de quelques dizaines de personnes refoulées par les gendarmes et de l'arrestation d'un homme qui a tenté deux fois d'entrer sur la zone, armé d'un pistolet électrique Taser et qualifié "d'original" par le préfet.

Le haut fonctionnaire a néanmoins fait part de la vigilance des services de l'Etat pour la journée de vendredi, même si les autorités n'ont "pas repéré de mouvements de population particuliers", a-t-il souligné.

Jean Décotte, édité par Yves Clarisse

 
Les autorités n'ont pas constaté d'afflux massif de population jeudi à Bugarach, petit village du sud de la France censé être préservé de la fin du monde vendredi, même si deux "rave parties" ont été interdites. /Photo prise le 20 décembre 2012/REUTERS/Jean-Philippe Arles