Fillon élu président de l'UMP pour rire sur Twitter

jeudi 13 décembre 2012 19h22
 

PARIS (Reuters) - Et le vainqueur est... François Fillon ! L'humoriste Stéphane Guillon a proclamé jeudi devant le siège de l'UMP les résultats du vote qu'il a organisé sur Twitter pour dénouer par la bouffonnerie la crise paralysant le parti d'opposition.

L'ex-Premier ministre bat le député-maire de Meaux sans appel avec 82,58 % des suffrages, a-t-il déclaré aux journalistes, trois semaines après le vote contesté du 18 novembre, proclamant Jean-François Copé vainqueur.

"Cette victoire large et incontestable va permettre à M. Fillon d'exercer son mandat en toute légitimité, l'UMP est sauvé", a-t-il ironisé. "Le vote ayant tourné à la bouffonnerie, il est normal et juste qu'un bouffon ait trouvé la solution."

"Mes chers amis, très affecté par la guerre que se livrent Jean-François Copé et François Fillon, j'ai décidé d'apporter toutes mes forces à une sortie de crise", avait écrit le 3 décembre Stéphane Guillon sur son compte Twitter, lançant une parodie du nouveau vote que les "fillonistes" appellent de leurs voeux avant l'été 2013.

Le scrutin numérique avait débuté le 7 décembre et s'est achevé le mercredi 12 décembre à 12h12.

Les votants avaient le choix entre "#avecGuillonjevoteFillon" ou "#avecGuillonjevoteCopé".

Le verdict est tombé jeudi : François Fillon, battu par Jean-François Copé selon les résultats officiels validés par la commission des recours de l'UMP, est largement élu.

"Sur 9.112 votants, 1.587 ont voté pour M. Copé, 7.525 pour M. Fillon", a lancé l'humoriste.

Il a précisé sur le ton de l'humour que l'huissier chargé de veiller au bon déroulement du scrutin avait écarté plus de 13.500 votes suspects, tous favorables à Jean-François Copé, parce qu'ils avaient été effectués à partir d'ordinateurs basés en Inde.

Sophie Louet et Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

 
L'humoriste Stéphane Guillon a proclamé devant le siège de l'UMP les résultats du vote qu'il a organisé sur Twitter pour dénouer sur le ton de l'humour la crise paralysant le parti d'opposition. L'ex-Premier ministre François Fillon bat le député-maire de Meaux Jean-François Copé sans appel avec 82,58 % des suffrages. /Photo prise le 27 novembre 2012/REUTERS/Gonzalo Fuentes