Koshik, l'éléphant qui "parle" le coréen

vendredi 2 novembre 2012 14h15
 

LONDRES (Reuters) - Koshik, un éléphant originaire d'Asie, est capable d'imiter le langage humain en prononçant plusieurs mots de coréen, indiquent des chercheurs de l'université de Vienne.

En enfonçant sa trompe dans sa bouche pour former les sons, Koshik parvient à prononcer cinq mots de coréen: "bonjour", "assis", "non", "couché" et "bien".

Pour les biologistes Angela Stoeger et Tecumseh Fitch, les capacités linguistiques du pachyderme trouveraient leur origine dans sa petite enfance.

Koshik était le seul éléphant du zoo d'Everland, en Corée du Sud, pendant les cinq premières années de sa vie. Il ne fréquentait que des êtres humains, à un âge crucial pour sa formation et sa socialisation.

"Nous estimons que Koshik a commencé à adapter ses capacités vocales à ses compagnons humains pour renforcer ses liens sociaux avec eux", avancent ces scientifiques dans la revue Current Biology.

Il n'existe toutefois aucune preuve que l'éléphant comprenne la signification des mots qu'il prononce.

D'autres cas semblables de vocalisation humaine ont été observés dans le passé chez des éléphants. Certains pouvaient imiter le bruit d'un moteur de camion. Un autre vivant dans un zoo du Kazakhstan aurait prononcé des mots en kazakh et en russe, mais ce phénomène n'a pas été constaté scientifiquement.

Chris Wickham, Pascal Liétout pour le service français

 
<p>Koshik, un &eacute;l&eacute;phant du zoo d'Everland, en Cor&eacute;e du Sud, est capable d'imiter le langage humain en pronon&ccedil;ant plusieurs mots de cor&eacute;en, indiquent des chercheurs de l'universit&eacute; de Vienne. En enfon&ccedil;ant sa trompe dans sa bouche pour former les sons, le pachyderme parvient &agrave; prononcer cinq mots de cor&eacute;en: "bonjour", "assis", "non", "couch&eacute;" et "bien". /Photo prise le 2 novembre 2012/REUTERS/Kim Hong-Ji</p>