Des collégiens verbalisés pour non-port de la ceinture

mercredi 24 octobre 2012 14h05
 

ORLEANS, Loiret (Reuters) - La verbalisation d'une centaine de collégiens et lycéens du Loiret pour "non-port de la ceinture de sécurité" dans les cars scolaires sème l'émoi chez les parents d'élèves du département.

Depuis le début du mois d'octobre, 126 infractions au port de la ceinture de sécurité ont été relevées par les gendarmes du Loiret. Les élèves concernés ont reçu un procès-verbal de 135 euros, dont les parents devront légalement s'acquitter.

"La sécurité de nos enfants est essentielle, mais cette phase de répression aurait pu être précédée par une période de prévention effectuée, par exemple, durant le temps de transport", regrette le président départemental de la fédération de parents d'élèves FCPE, Vincent Bouchot.

"En fait de prévention, les gendarmes ont simplement prévenu des enfants turbulents qu'il fallait attacher les ceintures, sans jamais associer les parents à cette démarche", dit-il.

Des parents mécontents se sont regroupés afin de contester ces procès-verbaux, et la FCPE dit se "réserver la possibilité de les accompagner dans leurs démarches".

Pour justifier cette campagne de verbalisations, la préfecture rappelle que deux accidents de la route ayant impliqué des cars scolaires ont conduit cette année à l'hospitalisation de deux enfants.

"Le respect (du) port de la ceinture de sécurité n'est pas là pour faire perdre des points de permis ou de l'argent, mais pour faire gagner des années de vie", dit Michel Camux, le préfet du Loiret, dans un communiqué. "Ces actions de contrôles seront reconduites périodiquement jusqu'à la fin de l'année 2012."

Le port de la ceinture de sécurité dans les autocars est obligatoire depuis 2003.

Mourad Guichard, avec Julien Dury à Paris, édité par Patrick Vignal