Des chercheurs d'or déçus brûlent des météorites

mardi 16 octobre 2012 19h22
 

NANTES (Reuters) - Des morceaux de météorites rarissimes d'une valeur de 300.000 euros ont été brûlés dimanche soir à La Haye-Fouassière (Loire-Atlantique), près de Nantes, après une probable méprise de leurs voleurs sur l'identité de leur victime.

Ils avaient volé la voiture d'Alain Carion, un marchand de pierres précieuses parisien de 66 ans, qui avait été violemment expulsé de son véhicule par deux inconnus sur le parking d'une "bourse aux minéraux" où il était venu exposer sa collection.

"J'ai la même voiture qu'un tailleur de pierres qui était présent à l'exposition", explique Alain Carion, confirmant une information d'Ouest-France. "Lui avait de l'or, de l'argent, des gemmes. C'est sûr, leur guetteur m'a confondu avec lui."

De "petits morceaux de Lune et de Mars", mais aussi une enluminure médiévale et des dessins du scientifique français Théodore Monod, ont ainsi été détruits dans l'incendie.

"Il y a pour 300.000 euros de marchandises parties en fumée", dit le marchand de pierres précieuses, qui dit avoir "la plus grande collection privée de météorites" de France.

Une plainte a été déposée et une enquête de police a été ouverte pour retrouver les voleurs, qui ignoraient sans doute la valeur réelle de leur cargaison et voulaient effacer leurs traces.

Guillaume Frouin, édité par Yves Clarisse