Benetton en quête du "non-employé de l'année"

mardi 18 septembre 2012 13h05
 

LONDRES (Reuters) - Le président du groupe Benetton, Alessandro Benetton, a présenté mardi la nouvelle campagne de l'entreprise familiale qui consiste à identifier les jeunes "non-employés de l'année" porteurs de projets pouvant relancer l'économie.

Cette campagne, baptisée "UNHATE", prévoit des affiches, des t-shirts, un film mais aussi un concours des 100 meilleurs "non-employés de l'année". Les vainqueurs recevront chacun 5.000 euros pour leur projet.

Les participants, qui ont jusqu'au 14 octobre pour faire acte de candidature, doivent avoir entre 18 et 30 ans et être chômeur. Ils sont invités à soumettre leur histoire et leur projet sur le site www.unhatefoundation.org et seront élus par leurs pairs au cours d'un vote en ligne sur ce même site internet.

Les publicités, qui montrent des jeunes déterminés à trouver du travail, promettent d'être moins controversées que celles de la campagne précédente.

Un montage montrant le pape Benoît XVI embrasser un imam sur les lèvres avait déclenché la fureur du Vatican qui avait porté l'affaire devant la justice. Un don à une oeuvre de charité catholique avait finalement été promis par Benetton.

La direction du groupe italien considère que la nouvelle génération, arrivant sur un marché du travail où les offres dont ont bénéficié les générations précédentes ne sont plus d'actualité, doit être mise à contribution.

"Dans l'histoire du monde (...) les grandes inventions, les grandes différences ont toujours été faites par des personnes âgées de moins de 30 ans", a dit à Reuters l'héritier d'une des marques les plus connues d'Italie. "Je ne pense pas que nous puissions contempler cet avenir incertain sans leur parler."

Paul Casciato, Agathe Machecourt pour le service français, édité par Gilles Trequesser

 
<p>Alessandro Benetton, le pr&eacute;sident du groupe Benetton, a pr&eacute;sent&eacute; mardi la nouvelle campagne de l'entreprise familiale qui consiste &agrave; identifier les jeunes "non-employ&eacute;s de l'ann&eacute;e", en l'occurrence des ch&ocirc;meurs, porteurs de projets pouvant relancer l'&eacute;conomie. /Photo prise le 18 septembre 2012/REUTERS/Stefan Wermuth</p>