Les préservatifs "from Condom" condamnés

jeudi 6 septembre 2012 18h34
 

BORDEAUX/TOULOUSE (Reuters) - La marque de préservatifs "The Original Condom Company", qui se revendiquait de Condom, dans le Gers, mais fabriquait ses produits en Malaisie, a été condamnée à verser 10.000 euros de réparations à la ville gasconne pour mention trompeuse.

Selon le texte du jugement de fin août, que Reuters s'est procuré, le tribunal de grande instance de Bordeaux a aussi ordonné "l'annulation partielle de la marque 'The Original Condom Company, from Condom, France' (...) en ce qu'elle comporte la mention trompeuse 'from Condom, France'".

La société, créée en 2009 par deux aristocrates, Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme et Gil de Bizemont, se présente comme une spécialiste du "préservatif de luxe". Selon le constat d'un huissier mandaté par la ville, elle ne disposait dans le Gers que d'une "adresse inoccupée".

"Je suis satisfait que la justice ait bien compris que (la société) utilisait abusivement le nom de la ville à des fins mercantiles", a déclaré à Reuters Bernard Gallardo, maire de Condom.

L'élu rappelle que la cité gasconne a bien "d'autres atouts" touristiques à faire valoir que son homonymie avec le mot anglais désignant un préservatif qui lui vaut de voir régulièrement des touristes se faire prendre en photo devant le panneau d'entrée dans la ville.

"On ne va pas se voiler la face, on n'empêchera pas les gens de faire le lien sur le nom. Mais vouloir s'enfermer dans une telle notoriété ne fait qu'obérer les qualités touristiques de la ville", souligne-t-il, citant le charme de ses hôtels particuliers, de sa gastronomie ou encore de la petite rivière qui coule dans Condom, la Baïse.

Claude Canellas et Jean Décotte, édité par Yves Clarisse