Une galette en chocolat

vendredi 3 août 2012 16h53
 

SPLIT, Croatie (Reuters) - Marinko Biskic, propriétaire d'une confiserie à Split, concilie les exigences de son métier avec sa vieille passion pour la musique.

Ce quinquagénaire moustachu, qui affirme avoir été le premier punk de la ville adriatique à la fin des années 1970, a ressorti les deux premiers titres de son groupe de l'époque sur un vinyle en chocolat.

Le disque, conservé au froid, peut être joué une vingtaine de fois sur un phonographe et il en fabrique à raison de deux par jour.

"Ca souffle et ça craque, mais tous ceux qui se souviennent des vieux disques savent que c'est normal et beaucoup trouvent cela romantique", explique Biskic, qui envisage désormais de sortir un album complet et une cassette chocolatés.

"En fait, j'ai vendu plus de disques en chocolat que de vrais vinyles avec mon groupe", note-t-il en riant dans sa boutique nichée derrière les remparts de la vieille ville.

Tina Smole; Jean-Stéphane Brosse pour le service français

 
<p>Marinko Biskic, propri&eacute;taire d'une confiserie &agrave; Split, concilie les exigences de son m&eacute;tier avec sa vieille passion pour la musique. Ce punk quinquag&eacute;naire a ressorti les deux premiers titres de son groupe de l'&eacute;poque sur un vinyle en chocolat. /Photo prise le 10 juin 2012/REUTERS/Antonio Bronic</p>