Les organisateurs des JO ont du mal avec les nationalités

jeudi 26 juillet 2012 20h35
 

LONDRES (Reuters) - Après avoir provoqué un mini incident diplomatique mercredi en affichant le drapeau sud-coréen avant un match de football féminin de la Corée du Nord, les organisateurs des Jeux olympiques ont dû s'infliger jeudi une deuxième séance de contrition publique en moins de 24 heures.

Cette fois, comble du sacrilège sur les terres de sa Gracieuse majesté, ils ont dû s'excuser d'avoir attribué la nationalité anglaise à un joueur gallois de l'équipe de Grande-Bretagne dans le programme officiel du match du tournoi de football masculin contre le Sénégal à Manchester.

"Nous nous excusons pour cette erreur, qui sera corrigée pour le prochain match", se sont empressés de faire savoir les organisateurs dans un communiqué.

Les Jeux olympiques, auxquels la sélection britannique de football n'avait plus participé depuis ceux de Rome en 1960, est la seule grande compétition internationale où la Grande-Bretagne aligne une équipe composée de joueurs anglais et gallois, les fédérations écossaise et nord-irlandaise ayant repoussé l'invitation.

Joe Allen, un milieu de terrain de 22 ans du club gallois de Swansea City, est l'un des cinq Gallois sélectionnés, mais contrairement à ses illustres compatriotes Ryan Giggs et Craig Bellamy, qui figurent également dans la "Team GB", cela avait manifestement échappé aux organisateurs.

Mark Meadows, Tangi Salaün pour le service français

 
<p>Apr&egrave;s avoir provoqu&eacute; un mini incident diplomatique mercredi en affichant le drapeau sud-cor&eacute;en avant un match de football f&eacute;minin de la Cor&eacute;e du Nord, les organisateurs des Jeux olympiques ont d&ucirc; s'infliger jeudi une deuxi&egrave;me s&eacute;ance de contrition publique en moins de 24 heures. /Photo prise le 26 juillet 2012/REUTERS/Stefano Rellandini</p>