Messieurs les Anglais, rendez les Joyaux de la Couronne !

mardi 24 juillet 2012 11h27
 

par Guillaume Frouin

NANTES (Reuters) - Une pétition réclamant la restitution des Joyaux de la Couronne britannique à Angers, berceau des ducs d'Anjou qui ont régné sur l'Angleterre de 1154 à 1485, réveille - avec une bonne dose d'humour - la rivalité entre la France et son meilleur ennemi.

Les 2.000 signataires de cette pétition, relayée sur le site officiel de cette ville de 150.000 habitants, entendent ainsi obtenir "compensation de la spoliation des droits de la dynastie angevine" après la décapitation d'Edouard Plantagenêt, son dernier descendant direct, en 1499 à l'âge de 25 ans par Henri VII Tudor, alors nouveau roi d'Angleterre.

"Ainsi prenait fin, par un crime d'Etat, trois siècles et demi de règne des Plantagenêt", considèrent les défenseurs de cette dynastie, dont sont issus Richard Cour de Lion ou encore Aliénor d'Aquitaine. "Aujourd'hui, l'héritage des Plantagenêt doit revenir à ses héritiers, et les Joyaux de la Couronne d'Angleterre doivent revenir aux Angevins."

Les initiateurs de la pétition ont également invité les signataires de passage à Londres pour les prochains Jeux olympiques - sportifs ou spectateurs - à arborer ostensiblement des pancartes et des badges à l'effigie de leur cause.

Le texte sera également envoyé à la reine d'Angleterre Elizabeth II et au Premier ministre anglais David Cameron.

Un "procès en réhabilitation" d'Edouard Plantagenêt sera organisé "pour montrer qu'il s'agissait d'un enfant innocent, qui aurait dû monter sur le trône", a dit à Reuters Calixte de Nigremont, "maître de cérémonie" d'une manifestation culturelle d'Angers, les "Accroche-Coeurs".

Des avocats anglais sont attendus pour défendre la cause d'Henri VII et les droits de l'Angleterre à conserver les Joyaux de la Couronne.

LE RETOUR D'AZINCOURT   Suite...