Le président Zuma enlève le bas, l'Afrique du Sud s'offusque

mardi 22 mai 2012 16h20
 

JOHANNESBURG (Reuters) - La polémique suscitée par un portrait du président Jacob Zuma dans son plus simple appareil enfle en Afrique du Sud après l'arrestation de deux hommes accusés d'avoir barbouillé son sexe de peinture.

Oeuvre de l'artiste sud-africain Brett Murray, un ancien militant anti-apartheid, le tableau est une adaptation libre d'un célèbre portrait de Vladimir Lénine, avec Jacob Zuma dans le rôle du révolutionnaire soviétique, la braguette grande ouverte en plus.

Sa présentation dans une galerie de Johannesburg, dans le cadre d'une exposition sur la corruption au sein du Congrès national africain (ANC) fondé par Nelson Mandela, a provoqué la colère de l'entourage du président sud-africain, marié à six reprises et père de 21 enfants.

Exposer ainsi le sexe du chef de l'Etat ne relève pas de la liberté d'expression mais de "l'insulte envers le peuple", a dit à Reuters le secrétaire général de l'ANC, Gwede Mantashe.

Cela semble être aussi l'avis des deux graffeurs improvisés - un blanc et un noir - qui ont été aussitôt conduits au poste. La police n'a pas précisé quelles charges étaient retenues contre eux.

Peroshni Govender, Tangi Salaün pour le service français