Avec l'âge, des Allemands se tournent vers la prêtrise

mardi 6 mars 2012 19h02
 

BERLIN (Reuters) - Une fois la quarantaine arrivée, certains hommes s'affichent volontiers au volant de clinquantes voitures de sport, mais en Allemagne d'autres préfèrent endosser la soutane et abandonner tout projet de carrière, de fortune ou de vie de famille.

Dans le diocèse de Rottenbourg-Stuttgart, dans le sud-ouest du pays, un avocat, un gérant de société, un docteur et un professeur font partie du dernier groupe en date d'hommes à avoir troqué le costume-cravate pour la soutane.

Ils ont été ordonnés diacre la semaine dernière, première étape vers la prêtrise. Ces hommes qui n'ont jamais été mariés ont pour la plupart entre 30 et 50 ans. Pour le diocèse, cette tendance est de plus en plus fréquente.

"J'allais à l'église mais tout d'un coup mon amour pour Dieu s'est converti en un sentiment puissant", a confié Andreas Braun, 31 ans, au quotidien Bild. Il a démissionné de son poste de manager pour entamer une formation de prêtre à Rottenbourg.

Comme dans beaucoup de pays, l'Eglise catholique allemande fait face à un fort déclin des vocations. Deux tiers des paroisses n'auront sans doute plus de prêtre attitré en 2020.

Alice Baghdjian, Hélène Duvigneau pour le service français, édité par Gilles Trequesser