Les colis non réclamés font le bonheur du Père Noël

vendredi 25 novembre 2011 17h34
 

NANTES (Reuters) - Poupées, trottinettes, mais aussi tablettes tactiles et smartphones issus de colis non réclamés de La Poste rempliront cette année à bon prix la hotte du Père Noël.

Plusieurs centaines de personnes ont pris part vendredi chez un commissaire-priseur de Nantes (Loire-Atlantique) à une "vente du Père Noël" de 400 objets de haute technologie.

Quelque 350 poupées, jeux de construction ou trottinettes seront également mis en vente samedi "au tiers de leur prix boutique" par la société Ouest Enchères Publiques, qui a pris le relais du service public des Domaines depuis que La Poste a été transformée en société anonyme en 2010.

Sur les 274 millions de colis qu'elle transporte chaque année, environ 250.000 paquets mal adressés ou mal emballés sont en effet renvoyés au centre postal de Libourne (Gironde), le seul de France habilité à les ouvrir pour rechercher leur destinataire ou leur expéditeur.

Pour 40% d'entre eux, les recherches sont vaines et ils sont alors vendus aux enchères passés les six mois de délai après lesquels ils deviennent propriété de l'ex-opérateur public.

"Notre vocation, c'est de distribuer des colis, pas de les stocker", explique Véronique Teulières, directrice du service Clients Courrier à La Poste. "Je ne connais pas le bénéfice de ces ventes, mais il est de l'ordre de l'épaisseur du trait."

Si les jouets ont été mis de côté tout au long de l'année pour cette vente, les autres biens non réclamés (vêtements, parfums ou produits électroménagers) sont ainsi mis aux enchères deux fois par mois chez le commissaire-priseur nantais.

Guillaume Frouin, édité par Yves Clarisse