Graff débourse 4 millions de dollars pour un diamant de... Graff

jeudi 17 novembre 2011 18h58
 

GENEVE (Reuters) - Le joailler londonien Laurence Graff a déboursé près de quatre millions de dollars pour racheter une de ses propres créations lors d'une vente de haute joaillerie en Suisse où investisseurs et collectionneurs se sont disputés des gemmes de la plus haute qualité, a indiqué Christie's jeudi.

Laurence Graff, qui est en déplacement en Chine cette semaine selon ses associés, a placé son offre par téléphone pour un diamant blanc monté en bague lors de la vente d'automne qui s'est tenue mercredi soir à Genève, a précisé le spécialiste des enchères.

"Il l'a racheté et le revendra une seconde fois", a indiqué Jean-Marc Lunel, le directeur genevois du département de joaillerie de Christie's qui a mené la vente. "C'est le roi des diamants et il reconnaît ses bébés", a-t-il ajouté à propos de ce diamant ovale de 24,30 carats.

Cette pierre serait potentiellement sans défaut interne si elle venait à être repolie légèrement en surface, a précisé Jean-Marc Lunel.

La pierre était proposée à l'encan avec une estimation de 2,9 à 3,5 millions de dollars.

Les ventes ont totalisé 56,26 millions de francs suisses (61,37 millions de dollars) lors de ces enchères d'automne, précise un communiqué de Christie's, la maison détenue par le milliardaire François Pinault, l'ancien président du groupe PPR.

La maison Graff, une des références dans le monde de la joaillerie, prévoit de lever un milliard de dollars lors de son introduction à la Bourse de Hong Kong l'an prochain, alors que le diamantaire londonien entend poursuivre son expansion en Asie.

Stephanie Nebehay, Nathalie Olof-Ors pour le service français, édité par Pascal Schmuck

 
<p>Devant la boutique Graff &agrave; Londres. Le joailler londonien Laurence Graff a d&eacute;bours&eacute; pr&egrave;s de quatre millions de dollars pour racheter une de ses propres cr&eacute;ations lors d'une vente de haute joaillerie en Suisse o&ugrave; investisseurs et collectionneurs se sont disput&eacute;s des gemmes de la plus haute qualit&eacute;, selon Christie's. /Photo d'archives/REUTERS/Luke MacGregor</p>