Montebourg préféré des Français, pour une nuit ou pour la vie

vendredi 28 octobre 2011 18h14
 

PARIS (Reuters) - "Pour une nuit" ou "pour la vie", voire "pour faire un bébé" : Arnaud Montebourg est le grand gagnant d'un sondage Harris Interactive sur le potentiel de séduction des hommes politiques français publié vendredi.

Selon cette enquête réalisée pour l'hebdomadaire Closer, Arnaud Montebourg est, avec 48,2% en tête des personnalités choisies par les sondés pour passer une nuit.

Manuel Valls, autre candidat à la primaire PS, arrive ensuite avec 32,2%, loin devant le président Nicolas Sarkozy (11,1%) et François Hollande (2,3%).

Le candidat du Front de gauche à l'élection présidentielle Jean-Luc Mélenchon ferme la marche avec 1,8%.

Le trio de tête Montebourg-Valls-Sarkozy est le même en réponse aux questions "Lequel choisiriez-vous pour la vie", "Lequel vous fait le plus fantasmer" et "Lequel choisiriez-vous pour faire un bébé ?"

Chez les femmes, à question "Laquelle vous fait le plus fantasmer ?", la présidente de Poitou-Charentes Ségolène Royal arrive largement en tête avec 52,1%, loin devant la présidente du Front national Marine Le Pen (18,3%).

La candidate d'Europe Ecologie-Les Verts à l'élection présidentielle Eva Joly est en queue de peloton avec 2,8%.

A la question de savoir s'ils ont été émus par l'arrivée d'une petite fille au foyer du couple Nicolas Sarkozy-Carla Bruni-Sarkozy, les sondés répondent à plus de 86% : "Non".

Le président de la République est en tête dans une seule catégorie, celle du candidat le plus "show-biz". Avec 62,2%, il devance largement Arnaud Montebourg (18,9%) et François Hollande (7,9%).

L'enquête a été réalisée en ligne du 19 au 21 octobre auprès d'un échantillon de 1.467 personnes âgées de 15 ans et plus.

Elizabeth Pineau, édité par Patrick Vignal

 
<p>"Pour une nuit", "pour la vie" voire "pour faire un b&eacute;b&eacute;", Arnaud Montebourg est choisi dans tous les cas par les Fran&ccedil;ais selon un sondage Harris Interactive sur le potentiel de s&eacute;duction des hommes politiques. /Photo prise le 29 septembre 2011/REUTERS/Jean-Paul P&eacute;lissier</p>