Un compresseur de Haute-Garonne verbalisé à Paris

vendredi 28 octobre 2011 12h24
 

TOULOUSE (Reuters) - L'adjoint au maire de Calmont vient de renvoyer pour contestation une amende de 17 euros émise à l'encontre du compresseur municipal de son village de Haute-Garonne, verbalisé le 8 octobre dernier pour stationnement gênant, rue Pigalle, à Paris.

Engin à moteur sur deux roues doté d'une immatriculation, ce type de compresseur sert de réserve d'énergie pour des outils tels des marteaux piqueurs.

"Nous ne paierons pas cette amende parce que cette infraction est complètement impossible pour plusieurs raisons", explique à Reuters l'élu, Pierre Marty.

"Notre compresseur n'a pas quitté la commune depuis son achat. La nuit, il ne sort pas de nos ateliers techniques.

"De toute façon, ce compresseur n'est pas automobile. Bien qu'immatriculé, il n'a que deux roues et a besoin d'être tracté pour bouger, surtout pour aller à Paris".

Fort de ces arguments de poids, l'adjoint de cette commune rurale de 2.051 habitants a donc renvoyé l'amende originale aux services centraux des contraventions de Rennes après avoir rempli le formulaire de contestation à cette présumée infraction à l'article R 416-6 du Code de la Route.

"Nous avons gardé une photocopie, on ne sait jamais", ajoute l'élu, prudent.

Edité par Patrick Vignal

 
<p>L'adjoint au maire de Calmont vient de renvoyer pour contestation une amende &eacute;mise &agrave; l'encontre du compresseur municipal de son village de Haute-Garonne, verbalis&eacute; le 8 octobre dernier pour stationnement g&ecirc;nant, rue Pigalle, &agrave; Paris. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau CP/JES</p>