Dans la plus haute tour du monde, le ramadan dure plus longtemps

dimanche 7 août 2011 17h25
 

DUBAI (Reuters) - Les occupants du plus haut gratte-ciel au monde, la tour Burj Khalifa de Dubaï, doivent respecter chaque jour le ramadan deux minutes de plus que les autres musulmans de la ville, affirme un dignitaire religieux de l'émirat.

Pendant le mois du ramadan, qui a débuté lundi dernier, les musulmans adultes - avec quelques exceptions - ne boivent ni ne mangent de l'aube au crépuscule.

"Burj Khalifa fait presque un kilomètre de haut (828 mètres), ce qui signifie que les gens dans les étages les plus élevés peuvent encore voir le soleil alors qu'il s'est déjà couché pour ceux qui sont en bas", dit à Reuters le mufti de Dubaï.

"Ainsi, ils ne peuvent rompre le jeûne comme le reste de la ville, il y a une différence de deux minutes", ajoute Ahmed Abdoul Aziz al Haddad, qui édicte les règles de la pratique religieuse dans l'émirat.

Le mufti rappelle qu'il y a un millier d'années, un dignitaire musulman s'était vu poser une question similaire à Alexandrie. Les gardiens du célèbre phare, dont la hauteur est évaluée à 135 mètres environ, se demandaient s'ils pouvaient boire et manger à la même heure que les autres fidèles.

"Sa réponse a été qu'ils ne pouvaient rompre le jeûne que lorsqu'ils constataient par eux-mêmes que le soleil s'était couché", raconte-t-il.

Mahmoud Habbouch, Clément Guillou pour le service français

 
<p>Les occupants du plus haut gratte-ciel au monde, la tour Burj Khalifa de Duba&iuml;, doivent respecter chaque jour le ramadan deux minutes de plus que les autres musulmans de la ville, affirme un dignitaire religieux de l'&eacute;mirat. "Burj Khalifa fait presque un kilom&egrave;tre de haut (828 m&egrave;tres), ce qui signifie que les gens dans les &eacute;tages les plus &eacute;lev&eacute;s peuvent encore voir le soleil alors qu'il s'est d&eacute;j&agrave; couch&eacute; pour ceux qui sont en bas", a d&eacute;clar&eacute; &agrave; Reuters le mufti de Duba&iuml;. /Photo d'archives/REUTERS/Mosab Omar</p>