Le mystère de l'ovni du "Petit-Rechain" levé vingt ans après

mercredi 27 juillet 2011 19h13
 

BRUXELLES (Reuters) - La photographie belge d'un ovni qui a fait le tour du monde était en fait un trucage réalisé à partir d'un morceau de polystyrène, a révélé un des faussaires dans une interview accordée plus de 20 ans après le canular.

"Vous pouvez faire beaucoup avec peu de choses, on est arrivé à piéger tout le monde avec un morceau de polystyrène", a expliqué "Patrick", racontant à la chaîne de télévision RTL les détails de ce tour qu'il a réalisé à l'âge de 18 ans avec quelques camarades.

"On a créé le modèle avec du polystyrène, on l'a peint et puis on a commencé à coller des choses dessus, pour enfin le suspendre dans les airs (...) ensuite, on a pris la photo ", a-t-il poursuivi mardi soir.

La photographie, prise en 1990, a circulé dans le monde entier et a fait sensation. Elle était connue des "ufologues" sous le nom de "photographie du Petit-Rechain", du nom de la ville belge que l'Ovni était censé avoir survolée.

Le contexte était favorable au canular: les années 1989-1990 correspondent à ce que certains qualifient de "vague des ovnis belges" avec une accumulation de témoins disant avoir vu des objets volants mystérieux.

En novembre 1990, une dizaine de Belges avaient ainsi affirmé à Reuters avoir aperçu un objet triangulaire comportant trois phares, volant doucement et sans bruit. Il s'agissait en fait d'un satellite soviétique qui s'était désintégré dans l'atmosphère.

Ben Deighton; Hugo Vidal-Rosset pour le service français, édité par Henri-Pierre André et Gilles Trequesser