Ironie et méfiance autour des apocalyptiques de l'Aude

mardi 21 juin 2011 11h56
 

par Nicolas Fichot

BUGARACH, Aude (Reuters) - Des centaines de personnes persuadées que la fin du monde est pour le 21 décembre 2012 affluent dans un petit village de l'Aude censé y échapper grâce aux extraterrestres, suscitant ironie et méfiance.

Les 194 habitants de Bugarach, au sud de Carcassonne, habitent, il est vrai, au bout du monde.

La petite route qui y mène s'arrête après le village, au pied d'un imposant "Pech" rocailleux - un endroit plat et surélevé en langue occitane - qui culmine à 1.230 mètres.

Kean, un Néerlandais de 42 ans, fait partie de ces adeptes qui arpentent les ruelles par petites grappes, vêtus de blanches tuniques symbolisant la pureté de leur quête.

"Les extraterrestres vont bientôt arriver. Il faut préparer leur venue", dit-il à l'instar des nombreux prophètes de l'apocalypse qui fleurissent à l'approche de 2012, date de la fin du monde selon des interprétations du calendrier maya.

Quelque 20.000 visiteurs ont déjà effectué le "pèlerinage" de Bugarach cette année, deux fois plus que l'an dernier, et un grand festival est prévu pour l'hiver prochain.

"J'en ai parlé au maire", explique-t-il. "On va peut-être avoir aussi une petite subvention du Conseil général".

Jenny, une autre "apocalyptique", évoque le Pech de Bugarach comme une "ouverture des portes du vortex. C'est une porte d'énergie qui relie plusieurs dimensions".   Suite...

 
<p>Des centaines de personnes persuad&eacute;es que la fin du monde est pour le 21 d&eacute;cembre 2012 affluent &agrave; Bugarach, un petit village de l'Aude cens&eacute; y &eacute;chapper gr&acirc;ce aux extraterrestres, suscitant ironie et m&eacute;fiance. Le "Pech" rocailleux - un endroit plat et sur&eacute;lev&eacute; en langue occitane - qui culmine &agrave; 1.230 m&egrave;tres et domine le village attire une foule de "p&egrave;lerins". /Photo prise le 24 juin 2011/REUTERS/Jean-Philippe Arles</p>