Faute de bourses, les étudiants berlinois prêts au sexe

mercredi 18 mai 2011 17h13
 

BERLIN (Reuters) - Trente-trois pour cent des étudiantes et étudiants berlinois n'excluent pas d'user de leurs charmes pour financer leurs études - soit en se livrant à la prostitution, soit en s'exhibant dans des spectacles coquins ou sur internet.

A Paris, où le Centre d'études de Berlin a mené également une enquête, 29,2% des étudiantes et étudiants se disent prêts à recourir à de telles pratiques pour gagner de l'argent, et 18,5% à Kiev, la capitale ukrainienne.

Sur les 3.200 étudiants interrogés à Berlin, quatre pour cent reconnaissent avoir déjà eu recours au sexe pour financer leurs études.

Eric Kelsey, Guy Kerivel pour le service français

 
<p>Trente-trois pour cent des &eacute;tudiantes et &eacute;tudiants berlinois n'excluent pas d'user de leurs charmes pour financer leurs &eacute;tudes - soit en se livrant &agrave; la prostitution, soit en s'exhibant dans des spectacles coquins ou sur internet. /Photo d'archives/REUTERS/Thomas Peter</p>